Home College Coyah : un Elève se donne la mort en se jetant du...

Coyah : un Elève se donne la mort en se jetant du 3ème étage de son Ecole

34
0
SHARE
Alfred Gbago KOIVOGUI


C

Alfred Gbago KOIVOGUI, Elève en classe de 10ème Année, s’est donnée la mort ce samedi, 11 janvier 2020, d’une façon très surprenante. Il s’est jeté du 3ème étage de son école et a rendu l’âme.

Directrice Préfectorale de l’Education de Coyah

Le défunt était âgé de 17 ans. Il a échoué au BEPC l’an dernier à Siguiri. Ses parents ont décidé alors de l’emmener reprendre la classe de 10ème année au groupe scolaire Amadou DIENG de Bentourayah, dans la préfecture de Coyah. C’est du 3ème étage de cette école qu’il a sauté pour tomber par terre. Un acte surprenant et choquant pour Oury Bah, le proviseur de l’établissement.

« C’est vraiment c’est un cas malheureux que nous avons enregistré ce matin. Le matin, le jeune qui s’est donné la mort, est passé d’abord prier dans une église située au km 36 avant de venir en classe. Arrivé en classe, il offre un paquet de « cleanex » au professeur de mathématiques qui était en cours, puis il s’assoit. Peu de temps après, il s’est levé et est sorti de sa classe, située au 1er étage, pour aller voir son frère qui fait la 11ème année et qui se trouvait au 2ème étage, pour lui offrir son bracelet, la chaine qu’il avait au cou et sa bague. Le professeur qui était en classe a refusé qu’il entre voir son grand frère, mais il a forcé la situation. Après, il est reparti s’asseoir dans sa classe. Quelques temps après, il est ressorti sans demander la permission à son professeur, il est monté au 3ème étage. C’est de là-bas qu’il s’est jeté pour tomber »

Juste après la chute, le proviseur a pris le jeune dans sa voiture pour le conduire à l’hôpital préfectoral de Coyah. Mais, environ 30 minutes après son admission au service des urgences de l’établissement hospitalier, le jeune élève a rendu l’âme. Selon le proviseur du lycée Amadou Dieng de Bentourayah, « ce problème est extérieur à l’école. Il parait qu’il avait un souci qu’il a refusé d’expliquer à quelqu’un. Car, avant de commettre cet acte, il avait écrit à son prêtre qui se trouve à Mamou, demandant à celui-ci de prier pour lui », a-t-il ajouté.

De son côté, Pépé KOIVOGUI, oncle paternel et tuteur du défunt, indique que le jeune avait l’air bizarre ces derniers jours. « C’est hier que je suis rentré de Léro. Quand je suis venu, je l’ai trouvé très timide. Ma femme lui a demandé qu’est-ce qui ne va pas et pourquoi il ne mange pas, il a dit qu’il n’a rien et il est rentré dans sa chambre. Ce matin, on leur a dit, lui et ses frères, de venir prendre le petit-déjeuner pour aller à l’école, il a dit encore qu’il est rassasié. Sa maman lui a demandé pourquoi, il a dit qu’il n’a pas envie de manger. Comme j’ai acheté une moto pour eux, son frère lui dit si tu ne manges pas, viens alors on va aller à l’école. C’est ainsi qu’ils ont quitté la maison.

Quand ils sont arrivés au carrefour Kassonyah, il a dit à son frère de le laisser là-bas pour qu’il aille d’abord prier à l’église. Son frère lui a non, si on passe par l’église, on risque d’être en retard. Puisqu’il a insisté, celui-ci l’a laissé là-bas pour continuer à l’école. Quand il a fini sa prière, il a rejoint son frère à l’école. Il m’a envoyé un message pour dire : père, prends soin de mes frères et sœurs. J’ai montré le message à ma femme en disant que je ne comprends pourquoi il m’envoie ce message. Puis, je me suis dit qu’il voulait peut-être envoyer le message à son père qui est à Siguiri et qu’il s’est trompé pour me l’envoyer. Cinq minutes, mon fils m’appelle pour me dire que Alfred a sauté l’étage », témoigne le père de famille.

Peu après la mort du jeune Alfred KOIVOGUI qui, selon ses proches, rêvait d’être prêtre, les médecins ont remis le corps à sa famille.

LEAVE A REPLY