Home Campus Université de Labé : Tenue de la 3ème édition du Salon De...

Université de Labé : Tenue de la 3ème édition du Salon De l’Orientation…

85
0
SHARE

« L’orientation scolaire et universitaire, quel impact sur ma carrière professionnelle ? », c’est autour de ce thème que la 3ème édition du Salon De l’Orientation (SDO) a été lancée, ce samedi 4 Mai 2024 à l’Université de Labé. Cette institution d’Enseignement Supérieur est située dans la commune rurale de Hafia, à 22km du centre urbain de la cité Karamoko Alpha. La cérémonie de lancement de cet évènement a réuni entre autres les dirigeants de l’Université de Labé, des cadres du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, de l’Inspection Régionale de l’Éducation ainsi que ceux de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et de l’emploi.

En abrégé SDO, le Salon De l’Orientation est une initiative portée par le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (MESRSI). Elle vise à guider les futurs bacheliers à faire des choix utiles pour mieux préparer leur avenir professionnel avec le Slogan « FAITES LE MEILLEUR CHOIX POUR VOTRE AVENIR PROFESSIONNEL SUR www.mesrsgupol.org  »

L’évènement a été ponctué par un panel animé par des cadres des Ministères de l’Enseignement Supérieur, du Pré-Universitaire et de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle. Les panelistes ont partagé leur expérience dans leurs différents parcours scolaires, universitaires et même professionnelles. Le but est de mieux situer les futurs bacheliers sur l’importance de faire un bon choix d’études. Les élèves venus des différentes écoles de la ville de Labé ont apprécié cette initiative portée par le Département dirigé par M. Alpha Bacar BARRY.

« Le thème développé cette année est d’une importance capitale, c’est ‘’ L’orientation scolaire et universitaire, quel impact sur ma carrière professionnelle ?’’. Pour qui sait les relations entre l’orientation scolaire et l’orientation universitaire, les deux ont un impact positif ou négatif sur la carrière professionnelle du cadre de demain. Étant donné que l’option que l’élève va choisir au lycée a forcément une incidence sur les formations qu’il peut faire à l’université et du coup cela va déterminer son épanouissement professionnel et personnel. Notre préoccupation aujourd’hui, c’est de les outiller suffisamment afin qu’ils foncent vers les filières d’avenir pour eux-mêmes. C’est un moyen de les aider à faire face à l’avance à une réalité qu’ils vont croiser bientôt. C’est aussi les préparer à la procédure d’orientation via la plateforme en ligne » déclare Zakaria DIALLO; responsable du service de modernisation des systèmes d’information du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation.

Boubacar Sidiki DIALLO, économiste de profession est désigné ambassadeur de métiers dans le cadre du salon de l’orientation. A cette 3ème édition du salon de l’orientation tenue à l’université de Labé, il a expliqué toute la portée du bon choix dans les filières d’avenir qui finiront comme métier porteur mais aussi la passerelle entre l’enseignement professionnel et celui supérieur :

« Quelque soit le parcours qu’on fait, la vision c’est d’aboutir à un métier. L’enseignement technique, c’est un parcours que nous pouvons avoir après le Bac ou même avant le Bac. A l’enseignement universitaire, c’est un cursus après le Bac, à la fin aussi, c’est un métier et une profession. Être gestionnaire, économiste, ingénieur tout ça constitue des métiers. Et pourquoi il faut avoir un métier ça nous permet de nous insérer dans le tissu socioprofessionnel. Ce que chacun doit comprendre, l’enseignement supérieur et l’enseignement professionnel, c’est les diplômes qui sont un peu différents mais ils sont complémentaires. En fait l’ingénieur a besoin de l’aide ingénieur.

Etant ingénieur en développement territorial, je peux avoir besoin des personnes qui ont une licence en développement communautaire, j’ai besoin des personnes qui ont fait des formations pratiques en animation de développement local. Aujourd’hui il faut que nous soyons focus sur qu’est-ce que nous apprenons, qu’est-ce que ça peut me servir demain, est-ce que ce j’apprends me permet de m’insérer dans le tissu socioprofessionnel. Qu’on le fasse à l’université ou au professionnel, c’est deux voies qui sont offertes, c’est possible de quitter l’université pour le professionnel et inversement. C’est le message important à comprendre, à saisir. Le métier ce n’est pas une chose qu’on embrasse après avoir échoué quelque part. c’est le chemin de la réussite. Il suffit d’avoir une passion, du talent. Je suis économiste et je ne regrette pas de l’avoir appris avec amour », a-t-il dit.

Ils étaient plusieurs centaines de collégiens et lycéens à répondre à l’invitation de l’Université de Labé. Ils ont dégagé suffisamment d’intérêt pour le salon de l’orientation qui a situé chacun comment faire un choix de filière d’avenir une fois le bac est obtenu. Kadija DIALLO, Élève de Terminale au lycée Hoggo Mbouro explique que les thèmes abordés par les panélistes les aideront à faire des choix utiles dans leur projet d’études :

« Ce salon nous a été très utile, nous candidats au Bac. En tant que candidate au Bac j’ai retenu qu’il ne faut pas suivre le choix des amis. Il faut faire en sorte que le choix soit utile à vous dans l’avenir, miser sur un métier d’avenir à la longue, choisir une branche dont la communauté a besoin dans la vie de tous les jours ; l’essentiel c’est de faire bien orienter et non faire un choix qu’on aime mais qui n’est pas porteur. Après le lycée c’est l’université, mais si le choix est mauvais, ça vous rattrape dans la vie.  Les explications reçues au salon de l’orientation ici m’ont beaucoup changé les idées. Dès mon admission au Bac, je n’aurais plus l’embarras de choix, d’abord je vois les matières ou je brille de plus sans suivre une amie en management communication alors que je suis bonne informatique. Le talent et la passion doivent primer ».

Thierno Hamidou BAH, Chef de Cabinet du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation est l’un des panelistes. Il a été marqué par les préoccupations soulevées par les élèves présents au salon de l’orientation :

« Le ministre Alpha Bacar Barry a instruit le cabinet de s’associer avec les différents départements en charge de l’éducation pour venir expliquer un certain nombre de choses sur le plan professionnel à tous les élèves des collèges et lycées qui aspirent à accéder aux universités, mais également les inspirer à travers différents parcours.

Cette conférence tenue à l’université de Labé en marge du salon de l’orientation dans édition 2024 nous a permis de nous adresser à tous ces élèves-là. Ils ont compris le lien entre le parcours académique et le choix de la vie qui nous impose parfois des réalités qui nous échappe. Il a été vraiment opportun d’inspirer ces jeunes et de faire en sorte de rendre fier leurs parents qui investissent sur eux et qui attendent un résultat. Aujourd’hui les autorités qui gouvernent l’enseignement à tous les niveaux sont à pied-d ’œuvre pour redonner tout l’espoir à ces jeunes réunis ici », a déclaré ce cadre du MESRSI.

Le recteur de l’Université de Labé, Docteur Mohamed Cherif SOW, a aussi suivi la 3ème édition du salon de l’orientation avec intérêt. Selon l’universitaire, c’est un évènement éminemment important pour les élèves du collège et du lycée, appelés à accéder aux universités du pays :

« Il vous souviendra que ce salon est né il y a 3 ans. Il est né de constations que les élèves après le baccalauréat sont très peu sensibilisés, sont très peu informés à la formation post préuniversitaire qui les attend dans les universités. Aujourd’hui nous voyons l’effet de l’organisation de ces salons d’orientations, parce que les bacheliers sont situés très tôt sur non seulement comment s’orienter efficacement vers l’enseignement supérieur et un choix judicieux qui répond à leur aspiration. Autre chose aussi, ces salons sont une occasion pour expliquer à ces jeunes élèves que les universités guinéennes peuvent les offrir des formations de qualité et même apprendre des métiers porteurs pour eux.  A l’université de Labé par exemple ; ils peuvent bénéficier des métiers actuels et des métiers d’avenir avec des programmes modernes où il y a des équipements de qualité en vue d’offrir des programmes de haute qualité pour préparer les étudiants aux métiers futurs qui les attend. Le Salon De l’Orientation c’est beaucoup d’effervescence que nous recevons des lycées et collèges de Labé qui accordent de l’intérêt à ces journées. L’enseignement technique également fait énormément d’effort pour se hisser au sommet avec une qualification standard au niveau des autres pays sur le plan sous-régional et international », conclut le recteur de l’université de Labé.

Africaguinee