Home Campus MESRSI : Les mots d’adieu de l’ex ministre, Dre Diaka SIDIBE

MESRSI : Les mots d’adieu de l’ex ministre, Dre Diaka SIDIBE

229
0
SHARE

C’est la première réaction officielle d’un membre du Gouvernement GOUMOU depuis sa dissolution dans la soirée d’hier, lundi 19 février 2024, par le président de la Transition. Dans un post sur X (ex Twitter) ce mardi matin, Dre Diaka SIDIBE, désormais ancienne Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, a livré ses mots d’adieu à ses collaborateurs de ce département qu’elle occupe depuis 2 ans. Elle a aussi exprimé sa reconnaissance au Général Mamadi DOUMBOUYA « pour la confiance » placée en elle depuis tout ce temps et a fait part de son optimisme quant à l’avenir du système éducatif guinéen, notamment l’enseignement supérieur.

« Mes premiers mots s’adressent à Allah, le seul détenteur de toute puissance et maître de notre destin, merci pour sa présence à mes côtés avant, pendant et sans nul doute après mes fonctions de ministre de la République. Toute ma reconnaissance à son Excellence Monsieur le Président de la République (…) pour la confiance placée en moi, en me désignant Ministre en charge de l’enseignement supérieur. Totale et infinie gratitude pour tout l’accompagnement et la force insufflée pendant ces deux (2) dernières années. En ces instants de grands changements, j’ai foi en la qualification de notre système d’enseignement supérieur, foi en l’équipe du MESRSI que j’ai eu l’immense plaisir et l’honneur de conduire, je vous dédie toutes mes réalisations et tous les résultats atteints. Je reste convaincu que le travail sera poursuivi avec la plus grande des convictions. Aux enseignantes et enseignants, aux chercheuses et chercheurs, aux étudiantes et étudiants de Guinée, durant 2 années, nous avons tout donné pour créer de meilleures conditions de vie et de travail, à chacun d’entre vous, recevez mes remerciements les plus sincères pour le soutien et la bienveillance dans la conduite et la pérennisation de toutes ces réformes », a écrit Dre Diaka SIDIBE.