Home News Institut Dre Diaka SIDIBE, la réformatrice au service de la refondation de l’Etat...

Dre Diaka SIDIBE, la réformatrice au service de la refondation de l’Etat (Tribune)

495
0
SHARE

Refonder l’État, c’est inventer et instituer une gouvernance vertueuse axée sur les résultats et la redevabilité, voilà l’ambition nourrie par le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, Président de la Transition. En soldat averti et aguerri, l’homme du 05 septembre 2021 prend un acte solennel le 26 octobre 2021 (Décret D/2021/0044/PRG/CNRD/SGG), pour investir sa confiance sur Dre Diaka SIDIBE, en le nommant Ministre de l’Enseignement Supérieur en République de Guinée pour mener la guerre au front de la refondation au sein de l’Enseignement Supérieur.

Enseignante-chercheuse, scientifique, Dre Diaka 𝐒𝐈𝐃𝐈𝐁É, mesurait parfaitement et en était bien consciente de la complexité des défis et de l’immensité du chantier de la Refondation qui l’attendait. C’est pourquoi, loin d’un privilège, elle a perçu cette confiance et haute distinction du Chef de l’Etat comme un défi. Pour elle, servir sous le drapeau est le devoir le plus sacré dont on ne saurait trahir sa mission d’humble, loyaux et croyant serviteur. Léguer à la Guinée un système éducatif compétitif et performant au sortir de cette transition, une vision du Chef de l’Etat que Dre Diaka SIDIBE partage et s’attèle tous les jours à matérialiser depuis son avènement à la tête du département de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation.

Très vite, elle a posé le diagnostic pour catégoriser, hiérarchiser afin de planifier les actions à mener. Il ressort que l’offre de formation est inadéquate aux besoins de l’emploi, les infrastructures sont insuffisantes et vétustes, il y a carence d’enseignants de rang magistral, la production scientifique fruit de la recherche est à son niveau le plus faible. Quant au volet coopération nationale, régionale et internationale, elle n’est pas exploitée. À l’ère des nouvelles technologies de l’information, nos Instituts de Recherche Scientifique et Centre de Documentions et d’Information manquent des Espaces Numériques de Travail, etc.

Imprégnée des réalités, la stratège et technicienne rompue à la tâche, Dre Diaka SIDIBÉ s’arme du courage et de la bravoure de l’homme du 05 septembre, le Colonel Mamady Doumbouya, Président de la Transition pour s’engager à l’offensive au front de la Refondation de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

D’abord, il faut des actions conjoncturelles (urgentes) ensuite s’inscrire dans la durée (structurelle). Le système est à refonder.

𝐃𝐫𝐞 𝐃𝐈𝐀𝐊𝐀 𝐒𝐈𝐃𝐈𝐁É 𝐏𝐀𝐑 𝐋𝐄𝐒 𝐀𝐂𝐓𝐄𝐒

Dre Diaka Sidibé veut rendre accessible l’Enseignement Supérieur, de la recherche Scientifique et de l’Innovation accessible à tous, sans discrimination aucune. Elle prend un acte pour suspendre la formation payante dans les IES. Homme de terrain et contacte, après avoir touché du doigt les conditions de vie difficile des étudiants à travers les « Campus Tour 2022 », elle plaide auprès du Chef de l’Etat pour rehausser le niveau de la bourse accordée aux étudiants. Séance tenante, le chef de l’Etat en bon père de famille prête oreille attentive et prend acte. La bourse octroyée aux étudiants est revalorisée. C’est historique dans l’histoire de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Pour la Ministre Dre Diaka SIDIBÉ, le rôle de nos Institutions d’Enseignement Supérieur ne doit plus se résumer à la formation, elles doivent être de véritable centres de recherche et d’Innovation orienté vers la création de la richesse et acteur majeur du développement socio-économique de la Guinée. A cet effet, sous son auspice, une Direction Générale de l’Innovation est créée et des projets d’Innovation sont lancés au Ministère de l’Enseignement Supérieur, de La Recherche Scientifique et de L’Innovation : statut Etudiant Entrepreneur, Projet alternance-emploi, Espaces Numériques de Travail (ENT). Les programmes de formation ont été aussi identifier à travers tout le pays. Dans cette veine sont initiées des journées de concertation (JDC 2022) pour faire la cartographie des filières et programmes de formation. Une démarche qui vise in finish à remédier à l’épineuse problématique de l’inadéquation entre formation et emploi, l’une des causes du chômage chronique des diplômés.

Grace à sa perspicacité, pour une première, la Guinée abrite la trente troisième (33e) session extraordinaire du Comité Consultatif Général (CCG) du CAMES et obtient l’organisation de la 44ème session du Conseil Consultatif Interafricains (CCI). Madame la Ministre Dre Diaka SIDIBÉ est d’une notoriété scientifique reconnu et réputé. Elle en fait de statut pour une diplomatie scientifique au bénéfice de l’Enseignement Supérieur Guinéen. Et ça paye, le nombre de candidature inscrits aux différentes listes d’aptitudes du CAMES passe de de 20 candidatures il y a deux ans, à cinquante (50) enseignants pour cette année.

Doter la Guinée d’un système conquérant et concurrent nécessite au préalable des formateurs bien formé de rang magistral. Elle donne impulsion et vulgarise le système de bourse. Au compte du 1er appel à candidature, quatre cent cinquante-neuf (459) enseignants sont retenus et financés pour les études de master et doctorat. Et c’est pour bientôt le deuxième appel.

Le volet infrastructure est une priorité du chef de l’Etat dont Dre Diaka SIDIBÉ se bat pour donner corps et forme à cette vision. Sous sa vigilance, les chantiers de l’Université de Labé, Kankan et l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry tous à l’arrêt pendant deux ans sont relancés. Ces chantiers sont à 50 % de réalisation en moyenne (mai 2022). À ISSEG – Lambanyi, ISAV Faranah, UGANC, UGLC-Sonfonia, des nouveaux bâtiments sont construits et d’autres rénovés. Des laboratoires sont construits et équipés à ISAV Faranah et UGANC.

C’est bien Colonel Mamady DOUMBOUYA, le Président de la Transition qui accorde une place de premier choix à l’Enseignement Supérieur. Il vient de le prouver encore en mettant à la disposition du ministère de l’enseignement Supérieur une flotte de vingt-cinq (25) bus universitaires pour faciliter la mobilité des étudiants (initiative présidentielle).

Dre Diaka SIDIBÉ est aussi une diplomate aguerrie, depuis sa nomination, elle use de son carnet d’adresses pour nouer des partenariats. Ce fut aussi un véritable ballet diplomatique pour la Ministre. Elle a reçu plusieurs ambassadeurs accrédités en Guinée, des conventions et partenariats sont signés pour plus d’opportunité de formation pour les étudiants, enseignants et les chercheurs dans des pays étrangers.

Plus que jamais déterminée à faire rayonner l’Enseignement Supérieur pour en faire un modèle cité en exemple. D’importantes réformes institutionnelles et de renforcement des capacités des formateurs sont annoncées par la Ministre Dre Diaka SIDIBÉ, qui viendront s’ajouter à ceux déjà en cours. Dans les jours, mois et années à venir, la Guinée disposera d’infrastructures innovantes répondant aux normes pour faciliter un enseignement de haute qualité, aligné au standard des pays développés grâce à la vision imprimée par son excellence le Colonel Mamadi Doumbouya, Président de la Transition, sous le leadership de la Ministre Dre Diaka SIDIBÉ.

La refondation est en marche au sein de l’Enseignement Supérieur.

𝐏𝐚𝐫 𝐈𝐬𝐬𝐢𝐬𝐤𝐚 𝐊𝐎𝐍𝐀𝐓𝐄

𝐉𝐮𝐫𝐢𝐬𝐭𝐞 𝐞𝐭 𝐌𝐚𝐧𝐚𝐠𝐞𝐫 𝐐𝐇𝐒𝐄

𝐀𝐮𝐭𝐞𝐮𝐫 𝐄𝐜𝐫𝐢𝐯𝐚𝐢𝐧