Home Campus Conakry/Un Enseignant viole une Écolière: « je demande pardon à la victime…...

Conakry/Un Enseignant viole une Écolière: « je demande pardon à la victime… »

276
0
SHARE
TPI de Mafanco,image d'archive

Le procès d’Emmanuel Tamba BONGONO, un Enseignant accusé d’avoir violé une de ses élèves, s’est poursuivi le 4 avril, au tribunal de première instance de Mafanco. Le ministère public a requis dix ans de réclusion criminelle contre l’accusé qui, après avoir crié au complot dans un premier temps, a fini par se confondre en excuses.

Le viol dont il est question dans cette affaire a eu lieu au mois d’octobre 2021. Le directeur de l’école privée Saint Rose de Tombolia a surpris l’enseignant, Emmanuel Tamba BONGONO ongono, en train de violer une de ses élèves âgées de 9 ans dans les toilettes de l’établissement. Dénoncé par son responsable, l’instituteur a été interpellé, entendu et inculpé pour viol sur mineur, avant d’être placé sous mandat de dépôt, le 27 octobre 2021, à la Maison centrale de Conakry. Un an et cinq mois plus tard, son procès s’est ouvert le 29 mars 2023 devant le tribunal criminel de Mafanco.

A la barre, l’accusé a rejeté les charges qui pèsent contre lui, dénonçant un complot monté par le directeur de l’école contre lui. Et ce 4 avril 2023, le tribunal a entendu le grand-père de la victime, qui est venu annoncer que la famille a décidé de se désister de la procédure judiciaire. « Nous n’allons pas nous étaler sur ce qui a été fait, nous sommes venus pour annoncer notre désistement », a déclaré Sékou Aboubacar SACKO, tout en confirmant que la fillette a effectivement été violée par son enseignant. Mais le désistement de la partie civile ne change en rien le sort de l’accusé.

Après avoir rappelé brièvement les faits, le procureur a requis dix ans de réclusion criminelle contre Emmanuel Tamba BONGONO. « M. Emmanuel Tamba Bongono a été appréhendé dans les toilettes en compagnie de MS par le directeur de l’école qui était venu se mettre à l’aise. Immédiatement, le directeur a alerté la fondatrice (de l’école). Après avoir constaté qu’il entretenait des relations sexuelles avec la fillette, tout a été mis sur la place publique.

C’est dans les WC qu’il a introduit son doigt dans la partie intime de la victime. Il a reconnu les faits de viol à l’enquête préliminaire, après il vient se présenter à la barre comme la personne la plus malade. Nous vous prions, madame la présidente, de retenir Emmanuel Tamba BONGONO dans les liens de la culpabilité de viol et de faire application de l’article 268 du Code pénal en le condamnant à dix ans de réclusion de criminelle », a sollicité Kanfory Ibrahima CAMARA.

De son côté, l’avocat de la défense a demandé au tribunal d’acquitter son client qui, selon lui, n’a pas commis le crime qu’on lui reproche. A défaut, il sollicite des circonstances atténuantes en faveur de l’accusé. Pour sa part, l’enseignant a présenté des excuses à la famille de la victime, tout en sollicitant la clémence du tribunal. « Madame la présidente, je vous demande pardon. Je demande aussi pardon à la victime et à sa famille. Regardez, je suis malade vraiment. J’ai subi deux interventions chirurgicales », a dit Emmanuel Tamba BONGONO

La présidente du tribunal, Mme Bamba KALLO, a mis l’affaire en délibéré pour décision être rendue le 18 de ce mois.

guineematin