Home Ecole-Pro Éducation : Le CNT opte pour la création d’un seul ministère en...

Éducation : Le CNT opte pour la création d’un seul ministère en charge de l’éducation nationale

325
0
SHARE

La revalorisation du budget alloué au secteur de l’éducation, le recrutement d’enseignement et la construction des infrastructures, l’égalité à tous les enfants d’avoir accès à l’éducation gratuite ou encore l’introduction de l’enseignement bilingue dès le primaire sont entre autres points contenus dans les recommandations élaborées, discutées et adoptées par le conseil national de la transition (CNT) pour la qualification du système éducatif guinéen. Des recommandations soumises au gouvernement guinéen ce lundi 26 septembre en marge d’une séance plénière principalement axée à ce secteur.

La rencontre a regroupé à l’hémicycle du palais du peuple les ministres du système éducatif, le parlement des enfants et des partenaires techniques et financiers évoluant dans le secteur de l’éducation. Cette initiative du conseil national de la transition à questionner l’ensemble des acteurs découle du faible taux de réussite cette année lors des différents examens nationaux.

Après analyse de la situation et un diagnostic global fait sur les réelles causes de la faiblesse du système éducatif guinéen, le CNT, après avoir écouté l’ensemble des parties, proposent ce qui suit :

-Introduire l’enseignement bilingue français-anglais dès le primaire avec l’option d’apprentissage d’autres langues étrangères ;

-Adapter les formations secondaires aux besoins du marché de l’emploi ceci pour réduire le taux de chômage par l’introduction de certains cours dès le secondaire afin d’orienter le choix des futurs diplômés. Introduire dès le primaire l’apprentissage d’une langue nationale afin de faciliter une communauté linguistique en Guinée ;

-Fusionner l’ensemble des départements de l’éducation en un seul avec des secrétaires généraux dans le seul but de limiter les gaspillages des ressources financières et servir de mieux la cible ;

-Investir massivement dans l’enseignement de base en construisant été équipant les écoles de proximité et doter ces établissements d’enseignants de qualités afin de rendre l’enseignement universel primaire obligatoire gratuit pour tous les enfants de Guinée sans exclusion

 Au cours de cette même séance plénière, l’honneur est revenu au parlement des enfants de faire un certain nombre de plaidoyer en faveur de la scolarisation des tous petits et de façon gratuite.

Selon une étude, 34% des enfants en âge d’être scolarisés n’ont pas accès à l’école, 47% pour les enfants du secrétaire. Si l’accès à l’éducation est une réalité dans les grandes villes, la réalité est toute autre dans les provinces. C’est pourquoi dans leurs plaidoyers les tous petits n’ont pas manqué d’inviter les décideurs à  » rehausser de 12 à 16% le budget de l’éducation entre 2022 à 2025. Et de 16 à 20 % au cours de la période de 2025 à 2030. Cette revalorisation de l’allocation du secteur de l’éducation permettra à l’ensemble des enfants du pays d’avoir accès à l’école ; réduire l’inégalité de chance entre les enfants en milieu urbain et rural, et les enfants porteurs de handicap. Cette amélioration est d’autant plus importante car en Guinée une étude prouve que 60% des enfants sont issus des ménages démunis » a plaidé Fanta SOUARE porte-parole de la circonstance.

Le parlement des enfants a également invité les autorités de la transition à investir dans l’éducation mais aussi jeter un regard sur le respect de leur droit. « Les textes existent mais leur application accuse un sérieux retard en Guinée », déplorent les enfants.

Les ministres concernés ont déclaré avoir pris bonne note et ont promis d’améliorer la courbe. A en croire au président du CNT, toutes ces recommandations seront d’ailleurs transmises au gouvernement dans un seul document.

Guinee114

LEAVE A REPLY