Home College Préparatif des Examens 2023 : ‘’la corruption est beaucoup plus dangereuse au...

Préparatif des Examens 2023 : ‘’la corruption est beaucoup plus dangereuse au niveau des écoles…’’ dixit DCE Kaloum

227
0
SHARE
Ibrahima "Docta" YATTARA Directeur de l'Education de Kaloum

Alors que la Guinée s’apprête à organiser les examens nationaux, les autorités de la transition sont appelées à durcir les mesures pour éviter les fraudes dans les salles. Le directeur communal de l’éducation de Kaloum estime que la lutte contre la corruption doit être de la mise dans le système éducatif.

Ibrahima YATTARA assure que les préparatifs des examens nationaux, session 2023, vont bon train dans sa commune. ‘’La direction générale du service examens et contrôles scolaires a donné les calendriers des examens (…). Ça va commencer par le certificat d’étude élémentaire (CEE), puis le Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et enfin le baccalauréat unique. La période du 05 juin au 20 juin serait consacrée aux examens en République de Guinée. Les calendriers sont connus. Ceux qui doivent être candidats aux examens sont connus. Les surveillants et les correcteurs sont connus’’, rappelle le directeur communal de l’éducation de Kaloum.

Et de poursuivre : ‘’Au cours des ateliers régionaux des activités d’examens nationaux, le ministre Guillaume Hawing a profité de l’occasion pour nous faire prêter serment. Il a fait savoir que personne ne doit rentrer dans ce processus d’évaluation de ces jeunes qui doivent prendre la relève de notre pays sans prêter serment. Car, il faut que nous ayons des examens crédibles équitables et transparents. Au niveau de Kaloum, nous sommes pratiquement dans les 80 % des préparatifs’’.

Dans cette commune, dit-il, ‘’pour le passage en 7e année, on a retenu 7 centres : 6 sur la terre ferme et un sur les îles. Au niveau de CEE, on a un centre de franco-arabe. Pour le BEPC, on a 5 centres et au niveau du baccalauréat, on 4 centres à Kaloum’’.

Selon ce cadre du système éducatif, une lutte sans pitié sera menée contre la fraude en milieu scolaire. ‘’L’Agence nationale de lutte contre la corruption est rentrée dans la danse pour sensibiliser nos candidats. Les gens pensent que quand on parle de corruption, c’est seulement au niveau des finances publiques. Pourtant, la corruption est beaucoup plus dangereuse au niveau des écoles, cela a beaucoup plus d’impacts sur l’économie nationale que les gens qui détournent des milliards’’.

C’est pourquoi, souligne M. YATTARA, ‘’il faut saluer cette agence qui s’intéresse à l’école parce qu’elle veut s’attaquer au mal à la base. Car voler s’apprend sur les bancs. Celui qui vole, qui triche sur les bancs, une fois qu’on le place au niveau de l’administration, il se mettra à détourner les dénier publics. Donc il ne faut pas qu’on se focalise uniquement sur le déroulement des fonds’’.

Visionguinee.info