Home Campus Allemagne-projet INDIGO : Quand les IES guinéennes se remettent en cause

Allemagne-projet INDIGO : Quand les IES guinéennes se remettent en cause

470
0
SHARE

Depuis quelques jours, une forte délégation guinéenne composée des représentants des Institutions d’Enseignement Supérieur, partenaires à part entière du projet INDIGO, est à Francfurt Oder pour prendre part à une formation modulaire sur le « renforcement des compétences des dirigeants et des personnels des autorités et des universités en matière d’assurance qualité et de planification de projet d’établissement ». Cette formation rentre dans le cadre des travaux du workpackage 3 (WP3), Coordonné par l’Université Gamel Abdel NASSER de Conakry et l’Université de Liège.

Après le lancement des activités, la Présidente de l’Université européenne Viadrina, Prof. Julia Von BLUMENTAL, et son Chancelier M. Niels HELLE-MEYER, ont co-animé deux sessions plénières sur la « Gouvernance Universitaire et Planification Stratégique » la première a porté sur la place de l’Université de Viadrina dans le système d’Enseignement Supérieur Allemand. Quant à la deuxième plénière, elle, a édifié les participants sur comment introduire un nouveau programme dans un système déjà en place. L’exemple a porté sur « La fondation de la Nouvelle École européenne d’Études numériques (ENS).

Le mardi 9 novembre 2022, les Universités européennes partenaires et l’ANAQ GUINEE ont présenté chacune leurs modèles d’évaluation dans les différents domaines stratégiques. Sous la modération du Prof. Mohamed Sahar TRAORE, l’Université européenne de Viadrina, l’Autorité Nationale d’Assurance Qualité de Guinée, l’Université de Liège ont expliqué les processus allant de la collecte des données à la validation et/ou à la labélisation d’un programme de formation. Il a également été question de l’évaluation des organes de gestion (administration Universitaire notamment) . Annie SORIOT et Claire JEANNET ont présenté les indicateurs et pilotages par grands domaines de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Le même exercice a été fait par Elena Chane-Alune de l’Université de Liège. Elle s’est surtout intéressée aux indicateurs gouvernances, finances et ressources humaines.

A la suite de ses fructueuses présentations, chaque Institution guinéenne a été appelé à réfléchir sur la pertinence des indicateurs qui sont les leurs. Véritable mise en cause sur les acquis et les perspectives. Les travaux de cette deuxième journée ont pris fin par la présentation des indicateurs issus des réflexions.

La journée de ce 10 novembre est consacrée à la présentation des plans d’action définitifs des Universités guinéennes. Dr. Ibrahima Moria CONTE (UKAG), Dr. Fodé Mohamed Fodé SYLLA (UGANC) et Pr. Momoya SYLLA (UGLC-SC) présenteront la version finale des plans de rédaction des projets d’Établissement et des moyens de mise en œuvre. Cette journée prendra fin par une visite guidée de la ville de Francfort-sur-l’Oder.

#Universiteactu.com

LEAVE A REPLY