Home College Labé/COVID-19 : Que peut-on retenir du premier jour des cours a distance...

Labé/COVID-19 : Que peut-on retenir du premier jour des cours a distance ?

771
0
SHARE

Les cours à distance ont débuté ce lundi 27 avril 2020 sur l’ensemble du territoire national. Plusieurs programmes ont été dispensés sur la télévision et radio nationale, mais aussi sur l’internet. Dans la région de Labé, la Directrice Préfectorale de l’éducation Mme MAGASSOUBA Hadja Aïssatou Diouldé DIALLO joint au téléphone de notre rédaction, est revenue sur le déroulement de ces cours à distance.

Directrice Préfectorale de Labe, Mme MAGASSOUBA Aissatou Dioulde DIALLO

« Effectivement les cours à distance sont lancés à partir de ce lundi 27 avril 2020 pour une semaine allant du 27 avril  au 1er mai 2020 pour l’élémentaire et pour le secondaire.

Pour l’élémentaire l’emploi du temps que nous avons reçu pour le premier jour c’est-à-dire lundi les classes de 6ème année qu’on appelle le CM2 doivent recevoir les cours de français, mathématiques et la connaissance sur le COVID-19 et pour le secondaire pour ce lundi nous avons les 12ème  sciences sociales qui devraient recevoir les cours de mathématiques mais pour eux c’est dans l’après-midi à 16h GMT.

Pour ceux du CM2 les cours c’est à la radio donc pour un départ on a échangé avec les DSEE, les chefs d’établissement nous avons photocopié les emplois du temps nous avons donné à ces personnes pour qu’ils puissent suivre avec les enfants » explique-t-elle.


Pour ce premier jour, l’autorité préfectorale a enregistré quelques difficultés comme le témoigne Mme Magassouba « Pour la semaine qui a débuté il y avait quelques difficultés d’abord la mise en place de la télévision, des écrans au niveau de certains endroits mais on est en train. Pour ces heures, les compte-rendu que nous avons reçu avec les chefs d’établissement le cours a été suivi à certains endroits où la RTG est suivie » indique-t-elle.


A savoir si ces cours à distance sont nécessiteux pour certains élèves de la région, Aïssatou DIALLO agent comptable dans une société de téléphonie de la place apprécie tout en gardant quelques réserves « c’est une bonne chose mais vu que le courant n’est pas stable pour ceux qui voudraient suivre les cours à la télévision, je pense qu’il y aura toujours des problèmes surtout ceux qui se trouvent dans les villages où il n’y a pas de courant. Ces élèves auront des sérieuses difficultés pour suivre ces cours à la télévision ou écouter la radio » signale-t-elle.


Elève de la 9ème année à l’école privée BHONDOU GANDAL, KEITA Hafssatou n’apprécie pas cette idée du ministère de tutelle « Bien sûr cette pandémie du COVID-19 fatigue tout le monde aujourd’hui, mais il serait mieux de rouvrir les classes même si c’est pour ceux qui vont faire les examens en respectant les mesures barrières du COVID-19. Pas de courant régulièrement et dès fois les téléphones restent éteints et il y a d’autres qui n’ont même pas la télévision. En cas de difficultés comment ceux-là peuvent-ils poser des questions ? » S’interroge-t-elle.


L’inquiétude se lit aussi chez certains parents d’élèves qui se demandent comment leurs enfants vont finir cette année. C’est le cas de Thierno Aliou TOUNKARA « un  élève qui se trouve dans un lieu où on ne peut pas voir un poste téléviseur comment celui-là pourra suivre ces cours à distance? Moi-même je m’inquiète beaucoup comment mes enfants vont comprendre ce qui va se dire à la télévision ou à la radio. Le ministère de l’éducation doit aider nos enfants bien que ce qui est fait est bon mais il doit renforcer la stratégie » lance-t-il.


Cette phase étant à sa première expérience, la directrice préfectorale de Labé a invité les parents et les enseignants à s’impliquer pour la réussite de cette initiative.