Home Ecole-Pro METFPE: Présentation des permis biométriques pour les travailleurs étrangers

METFPE: Présentation des permis biométriques pour les travailleurs étrangers

254
0
SHARE

Les travailleurs étrangers doivent désormais se doter de nouveaux permis de travail. Il s’agit d’une solution numérique d’identification qui vise à renforcer le suivi de l’utilisation de la main-d’œuvre étrangère d’une part et de sécuriser les recettes de l’Etat issues du placement des permis de travail. L’annonce a été faite ce 10 mai 2023 en marge d’une conférence de presse animée par Alpha Bacar BARRY, Ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi (METFPE), en collaboration avec l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi (AGuiPE). Ce, à la suite d’une convention d’une durée de 8 ans signée entre L’AGUIPE et l’entreprise guinéenne « Tech Data Sécurisation et systèmes » le 10 novembre 2022. Cette concession de service public permettra à l’échéance, de recueillir 250 millions de dollars pour les caisses de l’Etat, afin de financer notamment la création d’emplois, mais aussi la construction de la maison de la formation, de l’emploi et de l’entrepreneuriat qui va abriter les sièges de l’AGUIPE et l’Office National de Formation Professionnelle et de Perfectionnement (ONFPP) ainsi que d’autres espaces dans les 18 prochains mois.

Dans son propos, le Ministre Alpha Bacar BARRY est revenu sur les enjeux de la digitalisation des permis de travail, qui selon lui vient compléter le processus de digitalisation de son département. « Avec cette carte, L’AGUIPE a les outils nécessaires pour dire que cette entreprise a employé ce monsieur durant 3 ans, il est temps d’interpeller cette entreprise sur ses obligations en matière de respect du code du travail afin de préparer un guinéen à occuper ce poste » souligne t-il.

Poursuivant, il explique que ce processus va permettre au gouvernement et toutes les structures de formation, de perfectionnement et d’emploi de répertorier et renforcer les compétences locales partout dans le monde. « Notre pays est signataire de beaucoup de traités et convention, son économie est ouverte au monde entier. Des étrangers qui évoluent chez nous n’ont pas vocation à être harcelé, brimé ou escroqué. Si vous avez cette carte légalement, partout où il y a un contrôle, vous n’êtes soumis à aucun paiement supplémentaire  » rassure t-il.

Et d’en appeler aux structures regorgeant des travailleurs étrangers, notamment celles qui profitent de conventions spécifiques, de s’acquitter de cette cotisation sociale. « Nous allons contrôler l’effectivité de l’acquisition de cette carte à toutes les portes de la Guinée, dans les ports, les aéroports, les gares routières et sur place dans les entreprises ».

Pour sa part, Cellou DIALLO, Directeur Technique de TDSS, a expliqué que ce nouveau permis dispose de plusieurs éléments de sécurité, notamment d’empreintes digitales, qui permettent de l’authentifier. « Il suffit d’approcher la carte avec un équipement qui a une technologie NFC, même avec votre téléphone, automatiquement il va authentifier la carte et introduire la base de données de L’AGUIPE pour pouvoir en temps réel donner des informations liées à cette carte »; Ceci, à travers d’un système de reporting qui sera généré par des outils disposant d’une intelligence artificielle ajoute t-il.


Sur la même lancée, il a expliqué que la carte dispose d’un système d’enrôlement et d’un système de paiement intégré accessible partout. « Nous avons l’obligation de construire le nouveau siège de l’emploi en général, en particulier de L’AGUIPE. Nous avons aussi l’obligation de rénover ou construire le siège de l’AGUIPE à l’intérieur du pays, donc ça veut dire que les outils que nous mettrons en place vont être les mêmes dans tous le pays partout où l’AGUIPE est présente ou a envie d’être présente  » renchérit-il.

Pour sa part, Mamadou Hassimiou SOUARE, Directeur général adjoint de L’AGUIPE a expliqué que la promotion de l’emploi pour les guinéens passe par la maîtrise des statistiques de la main d’œuvre étrangère.  » Si vous prenez le code du travail et l’arrêté 084, il y a des emplois que nous appelons des emplois protégés qui sont donc destinés aux guinéens, malheureusement il arrive que sur le terrain vous retrouviez des étrangers qui occupent ces postes là «  relate t-il, ajoutant que la durée de travail des employés étrangers ne doit pas excéder 4 ans.

Notons que l’arrêté conjoint AC/2023/1222/METFP-E/CAB/SGG du 31 mars 2023, a revue la redevance annuelle des permis de travail à 3 000 dollars pour les cadres, 2 000 dollars pour les agents de maîtrise et 1 200 dollars pour les ouvriers; respectivement détenteurs des permis de type A, B et C. Le même arrêté prévoit une pénalité de 1000 dollars pour les travailleurs étrangers qui entre sur le territoire guinéen sans être déclaré préalablement par leurs employeurs auprès de l’AGUIPE; à laquelle s’ajoute une pénalité de retard de renouvellement du permis de 50%, en fonction du type du permis.

Hawa Bah, pour Universiteactu.com