Home College Déroulement des Examens Nationaux à Dalaba : Le DPE fait l’état des...

Déroulement des Examens Nationaux à Dalaba : Le DPE fait l’état des lieux !

117
0
SHARE

Cette année, les examens se sont passés dans les conditions « les meilleures » à Dalaba. C’est du moins ce qu’affirme le Directeur préfectoral de l’éducation. Dans un entretien accordé à notre rédaction, le lundi 20 juin 2022, Manguet SYLLA salue les nouvelles réformes entreprises par le gouvernement, afin de rehausser le niveau du système Éducatif guinéen. Par ailleurs, il appelle les Enseignants à une prise de conscience.

De l’examen d’entrée en 7ème année au BEPC, aucune anomalie n’a été enregistrée, indique le DPE de Dalaba. « Au Certificat d’étude élémentaire, Dalaba a présenté 3086 candidats, dont 1530 filles repartis entre 16 centres dans 103 salles. Ces candidats ont été surveillés par 206 surveillants. En ce qui concerne le BEPC, nous avons présenté 777 candidats, dont 348 filles, répartis dans 3 centres qui comptaient 27 salles, surveillées de façon globale par 54 enseignants. Dans tous les centres, les agents de santé et de sécurités ont été affectés.

 Ces deux examens se sont déroulés sans incident, sans aucune anomalie. Dans aucun centre il ne m’a été rapporté de cas de fraude, de cas d’utilisation de téléphone. De façon globale, je dirais que ces deux examens se sont très bien déroulés », souligne-t-il. Qu’en est-il du baccalauréat unique ? « Aujourd’hui, nous sommes au troisième jour. Tout se déroule normalement, puisqu’aucune anomalie n’a été constatée pour le moment.

Nous avons 72 candidats en profil Sciences Expérimentales, dont 46 filles, en Sciences Mathématiques nous avons 103 candidats, dont 39 filles et Sciences Sociales 85 candidats, dont 29 filles », répond Manguet SYLLA.

A Dalaba, cette réussite à presque 100%, n’est pas fortuite. « Si tout s’est bien passé pendant l’examen, le BEPC, c’est grâce aux préparatifs qu’on a eu à faire avant le lancement de la première épreuve. Et notamment comme vous le savez, lors de l’atelier préparatoire des examens, il était question de faire la restitution de cet atelier. Au retour, nous avons convoqué deux réunions de restitution. La première, concernait les cadres de la DPE, suivi de la prestation de serment comme cela a été recommandé.

La deuxième, concernait les chefs d’établissements, les DSEE, les directeurs d’écoles, et les propriétés des écoles privées. A cela s’ajoute d’autres activités ; l’information et la sensibilisation des communautés. Nous avons utilisé notre espace éducatif réservé à la radio communautaire de Dalaba, où on a organisé des tables rondes, des émissions interactives, où nous avons expliqué aux élèves, parents d’élèves toutes les dispositions prises pour que les examens se passent dans les conditions les meilleures, pour que les résultats des examens de cette année soient crédibles. Nous avons fait des lettres d’informations aux autorités sur tout ce qui a été dit et sur le lancement de ces activités. On a demandé aux autorités préfectorales de mettre à notre disposition des agents de santé et de sécurité. Ces agents, les surveillants, chacun a prêté serment. Tout le monde s’est engagé à respecter ce serment. Je crois que c’est ce qui a fait que les examens se sont passés dans les meilleures conditions », confie M. SYLLA.

Mais à en croire le DPE de Dalaba, ces examens ne se sont pas déroulés sans difficultés. Parmi elles, il y a eu « le manque de clôture de certains centres, l’insuffisance de salle dans certains chefs-lieux, le manque de table-banc, En plus, il y a l’utilisation improvisé des agrafeuses », liste Manguet SYLLA.

Parlant des primes des surveillants, notre interlocuteur laisse entendre que tout a été réglé avant la fin des épreuves, conformément aux instructions du ministre de l’Enseignement Pré Universitaire et de l’Alphabétisation.

 « Je voudrais remercier très sincèrement son Excellence M. le ministre Guillaume Hawing, après la première journée de l’examen de fin d’étude élémentaire, il a instruit à payer les primes. Nous avons mis en place les commissions de paye, nous avons pris des cadres honnêtes, ils sont allés payer. A la fin même de l’examen l’argent était déjà disponible, au BEPC le problème ne se posait même pas, les gens ont été payés à temps. Et le bac ça finit demain, on paie tout le monde », a-t-il promis.

 Tout en se réjouissant des réformes engagées par les nouvelles autorités, Manguet SYLLA appelle tous les acteurs du système Éducatif, particulièrement les Enseignants à la prise de conscience et à plus de responsabilité.

« Je dirais aux parents d’élèves tout ce qu’on ait en train de faire c’est à l’avantage de leurs enfants et chacun d’eux doit se prêter à cet exercice-là. L’enfant est comme la relève, il faut accepter que cette relève soit bien formée. Aux élèves de savoir qu’ils sont leurs propres artisans. Tout ce qu’on est en train de faire c’est pour que le mérite soit récompensé. Quand ils sont sur le marché d’emplois qu’ils puissent avoir facilement du travail. Aussi aux enseignants, je vais leur dire de s’inscrire dans la dynamique des innovations. Tout le monde critique le système éducatif guinéen… que les enseignants sachent que les militaires ne viendront pas changer le système éducatif, ni les médecins ou autres. C’est nous qui avons la chance de changer pour que notre système retrouve sa couleur, sa valeur d’antan. On doit respecter le serment qu’on a prêté. On doit accepter que les évaluations se passent dans les conditions les meilleures. L’évaluation des apprentissages est une autre étape importante de l’enseignement », lance le DPE de Dalaba.

De retour de Dalaba, SOW Telico

Tel : 00224 622 98 10 01

LEAVE A REPLY