Home Campus Enquête sur la consommation de substances chez les élèves guinéens : Résultats...

Enquête sur la consommation de substances chez les élèves guinéens : Résultats et implications de l’IIFPIDCA

229
0
SHARE

L’Institut Itinérant de Formation et de Prévention Intégrées contre la Drogue et Autres Conduites Addictives (IIFPIDCA) a dévoilé aujourd’hui les conclusions de son enquête nationale de 2023 sur la consommation de substances par les élèves des écoles secondaires de Guinée. L’étude, menée avec le soutien technique de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), a été présentée dans un réceptif hôtelier à Conakry.

Au cours de cette enquête réalisée du 20 février au 10 mars 2023 dans les établissements scolaires agréés par le ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation de Guinée, 4236 élèves ont été sondés, avec une moyenne d’âge de 15 à 18 ans. Les filles constituaient 56,92% de l’échantillon. Les résultats ont révélé que la chicha était la substance la plus expérimentée par les élèves (23,87%), suivie par l’alcool (15,77%), le tabac (12,98%), le cannabis (3,80%), et les substances inhalées (1,94%).

Le Directeur Général de l’IIFPIDCA, Dr Thierno BAH, a souligné que l’objectif principal de cette enquête était d’estimer la prévalence de la consommation de drogues et de substances psychoactives dans les écoles guinéennes. Plus spécifiquement, elle visait à définir les caractéristiques démographiques de l’échantillon, à estimer la prévalence de la consommation chez les jeunes de 15 à 18 ans, à identifier les facteurs de risque liés à l’usage de substances, et à comprendre les déterminants de la consommation de drogue chez les élèves.

Suite à la présentation des résultats, l’IIFPIDCA a analysé les facteurs qui influencent la consommation de substances chez les élèves, incluant des éléments tels que le sexe, la région de résidence, le niveau d’éducation maternelle, et d’autres variables.

Le lancement des travaux a été effectué par le chef de cabinet du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, en présence des représentants de l’ONUDC et du Ministère de l’Enseignement Pré-universitaire et de l’Alphabétisation. M. Thierno Hamidou BAH a appelé à une action concertée à tous les niveaux pour lutter contre la consommation de substances, soulignant la responsabilité collective dans ce combat.

Les discussions ont été suivies par des ateliers thématiques et des débats, visant à valider le rapport qui, selon le Dr Thierno BAH, permettra au gouvernement guinéen de formuler une politique efficace de réduction de la demande de drogues.

MAliou Bah