Home College Conakry/Grève du SLECG : notre constat dans quelques écoles de...

Conakry/Grève du SLECG : notre constat dans quelques écoles de la capitale

134
0
SHARE

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a entamé une grève ce jeudi 9 janvier 2020 sur toute l’étendue du territoire national. Les absences des enseignants et des élèves étaient visibles dans certains établissements de Conakry.

Au collège de Boulbinet situé dans la commune de Kaloum, on comptait une dizaine d’élèves présents et une absence totale des Enseignants. M. Mamadou Labho DIALLO, Principal du collège a fait son constat.

« Le matin, je n’ai eu que deux Professeurs. Mais, ils sont aussitôt rentrés et peu d’élèves sont venus comme vous le constater.  Je souhaite que les syndicats et le gouvernement se mettent autour d’une table de négociation pour trouver une solution à ce problème » ajoute-t-il.

Quelques responsables d’écoles n’ont pas voulu s’exprimer sur ce manque d’effectif, mais le constat reste le même à savoir une absence forte des enseignants et élèves.

Dans la Commune de Matoto, les cours se sont déroulés normalement. Élèves et Enseignants présents dans les différentes salles de classe ont suivi les cours.

Les responsables de ces écoles ont rappelé que cette grève ne concerne que les écoles publiques. Pour les écoles privées, disent-ils, les principaux patrons sont les parents d’élèves. Ils ont également rappelé que cette grève ne peut les impacter que lors qu’ils sont menacés par les élèves des autres écoles qui ne sont pas en cours.

Au niveau du lycée Yimbaya, on a noté la présence des élèves, Enseignants et responsables. Dans certaines salles de classe, les cours se font avec la présence des élèves et enseignants. Mais dans d’autres, il n’y avait ni élèves, ni enseignants dans ces salles.

Le Principal de cette école El Hadj Mamady KEITA confie que cette absence n’est pas due à la grève. Mais plutôt à la routine qui se constate presque dans toutes les écoles. Il a également signalé qu’avec la grève, les principales victimes sont les élèves.

LEAVE A REPLY