Home College Journée des Professeurs de Français : Des enseignants guinéens à l’école de...

Journée des Professeurs de Français : Des enseignants guinéens à l’école de l’intelligence artificielle

134
0
SHARE

L’Organisation Guinéenne pour la Culture et la Francophonie (OGCF) a célébré, ce mercredi 23 novembre 2023, la journée Internationale des Professeurs de Français. À cette occasion, elle a organisé un atelier de formation en faveur des Enseignants du Français dans les Écoles du pays.

Cet atelier qui a réuni des enseignantes et enseignants du Français dans les écoles guinéennes, a démarré par la projection d’une vidéo de Cynthia Yaouté Eid, présidente de la Fédération internationale des professeurs de français (FIPF). Dans cette vidéo, la Professeure d’Université est revenue sur la thématique de cette 5e édition de la journée internationale des Professeurs de Français qui est : “Fiers d’enseigner français.” Pour elle, les professeurs de français « sont fiers d’être les bâtisseuses et bâtisseurs de paix et de l’avenir… »

Cet atelier pratique coanimé par M. Aguibou SOW a porté sur les potentialités de l’intelligence artificielle dans l’enseignement. À travers cet atelier, les enseignants ont appris avec des experts comment préparer leurs cours à l’aide de l’intelligence artificielle. Ils ont appris avec l’outil ChatGPT comment préparer un cours et comment choisir les questions et réponses pour la compréhension de ce cours.

Aguibou SOW, Président de l’OGCF explique qu’en Guinée, c’est la troisième édition qui est célébrée puisque le pays est à sa troisième année depuis son intégration à la fédération internationale des professeurs de Français.

Selon le président de l’OGCF, pour les professeurs de français, cette journée est un peu comme la fête du travail. « C’est notre journée. Nous sommes professeurs de français, nous vivons et faisons vivre grâce à ce métier. Donc célébrer cette journée c’est célébrer le travail ».

En tant que leader de l’organisation guinéenne pour la culture et la francophonie, leur devoir est d’aider les professeurs de Français à se former et à éviter les erreurs de l’enseignement, mais aussi à éviter les échecs en Guinée parce que, selon Aguibou SOW, « La plupart des échecs sont liés à l’échec du français. Des professeurs de français bien formés peuvent nous outiller et nous sommes en train de nous battre pour bien les outiller. On sait qu’ils ont un très bon niveau pédagogique, ils ont le background qu’il faut, mais parfois un peu limité dans les outils actuels de technologie de l’information et nous nous disons qu’il faut aller vers le numérique de l’enseignement. Donc il faut préparer les professeurs de français guinéens à cet outil futur. Ce n’est pas un background que nous leur offrons en matière de connaissance sur la langue française, mais nous sommes en train de les outiller sur des donnés et des astuces qui peuvent leur permettre de travailler plus tard avec le numérique de l’enseignement. L’intelligence artificielle est un appui à l’intelligence humaine. C’est une façon de se faire aider pour aller rapidement. Ce n’est pas une application comme “bloom”, c’est un moteur de recherche, un robot qui est là avec lequel vous pouvez tchatcher, engager des discussions qui va vous aider à cadrer ce que vous êtes en train de faire tout en tenant compte du fait que c’est un robot et mesurer les degrés d’erreurs que ce robot est capable aussi de produire en travaillant avec ».

Bienvenue KOUROUMA est l’un des Enseignants à prendre part à cet événement. Pour lui, c’est une grande fierté de savoir que les Professeurs de Français sont célébrés. Il soutient que cela pousse le professeur a toujours donner le meilleur de lui-même.

« Le fait de savoir qu’il y a une possibilité, une facilité en termes de documentation d’avoir le nécessaire pour enseigner en classe, c’est-à-dire une autre façon d’aller plus vite dans l’acquisition des données pour enseigner, c’est déjà un grand pas. Ça va être un grand atout pour les professeurs qui ont pris part à cet atelier. J’invite les professeurs à s’outiller de cette intelligence artificielle pour pouvoir faire un plus dans leurs requêtes quotidiennes parce qu’on sait qu’il y a une difficulté en termes de documentation d’avoir accès à ce que l’on veut à temps », dit-il.

Guinee360