Home Campus Deux mois sans bourse d’entretien: Des Étudiants à Conakry tirent la sonnette...

Deux mois sans bourse d’entretien: Des Étudiants à Conakry tirent la sonnette d’alarme…

78
0
SHARE

De très nombreux étudiants des universités publiques de Guinée rencontrent d’énormes difficultés pour l’obtention de leurs bourses d’entretien. Bien que normalement inscrits dans ces universités, certains d’entre eux accusent deux mois d’arriérés de bourses d’entretien, depuis que le gouvernement a décidé d’informatiser tout le processus. Tel est le constat fait aux Universités Général Lansana CONTE de Sonfonia et UGAN de Conakry.

Alphadio KABA, étudiant en Économie et Finance, Licence 2, à l’Université Général Lansana CONTE de Sonfonia, explique sa situation. « Je suis un étudiant, orienté officiellement à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia. Je n’ai ni reçu ma première paie, ni la seconde. Pourtant, des amis à moi, de la même Licence 2, ont reçu les deux. Pourtant, j’ai fourni tous les dossiers demandés. Mais hélas, je n’ai toujours pas reçu ma bourse d’entretien », a expliqué l’étudiant.

 ‌A la question de savoir s’il est en règle, Alphadio KABA répond : « Oui ! Je me suis fait enrôler, je suis un étudiant d’ailleurs régulier. J’assiste à tous les cours et je suis même sur la liste des étudiants. C’est écrit devant mon nom, boursier. J’ai reçu u mon diplôme du baccalauréat, j’ai tous mes documents en règle. Je ne sais pas vraiment où se situe le problème ou pourquoi je ne reçois pas ma bourse », s’interroge le jeune homme.

Selon le président des étudiants, Maurice KAMANO, cette situation est déplorable d’autant plus qu’il y a plus de 400 étudiants de Sonfonia qui n’ont pas été recensés. « Les étudiants ont rencontré vraiment assez de problèmes. La venue de l’équipe de GUPOL a été vraiment un échec cuisant. La date butoir fixée comme limite de l’enrôlement et du recensement biométrique est une raison de cet échec. Parce qu’à cause de ça, il y a eu plusieurs recensements et les premiers recensements ont été mal faits, puisque les résultats envoyés n’étaient pas conformes à la réalité. L’équipe de GUPOL n’était vraiment pas bien organisée. Le recensement biométrique n’est pas fini, puisqu’il y a au moins 400 étudiants qui n’ont pas reçu leurs bourses d’entretien », a-t-il révélé au micro de notre reporter.

Comme leurs camarades de Sonfonia, les étudiants de l’Université Gamal Abdel NASSER de Conakry rencontrent les mêmes difficultés. C’est pourquoi le président des étudiants de l’Université Gamal interpelle les autorités à ce sujet. « Nous allons écrire un mémorandum pour permettre aux étudiants de régulariser leurs problèmes. Que ça soit ceux qui n’ont pas été enrôlés ou ceux qui n’ont pas reçu leurs bourses d’entretien. Nous interpellons madame la ministre de l’Enseignement supérieur (Dre Diaka Sidibé, ndlr) à s’imprégner de cette information, parce que nous ne savons pas si elle est au courant. Qu’elle prenne ses responsabilités pour régulariser les problèmes des étudiants, leur permettre de recevoir leurs pécules. Qu’elle sache que nous la remercions vraiment et qu’on compte sur elle… ».

Il faut dire que cette augmentation des bourses d’entretien et ce recensement biométrique des Étudiants ont été effectués pour les mettre dans le confort. Mais, aujourd’hui, c’est bien loin d’être le cas.

Guineematin

LEAVE A REPLY