Home College Michel Pépé révèle : « vous avez des enseignants titulaires à la retraite qui sont...

Michel Pépé révèle : « vous avez des enseignants titulaires à la retraite qui sont redevenus contractuels »

244
0
SHARE

Entamé la semaine dernière, le processus de paiement d’arriérés de primes aux enseignants contractuels, se poursuit à l’intérieur du pays.

Dans un entretien téléphonique qu’il a accordé à notre rédaction, le Secrétaire général du SNE, a apporté des précisions sur la portée de la mission de supervision de la paie qui a été déployée dans ce sens sur le terrain.

Aux dires de Michel Pepe BALAMOU, il s’agit d’une mission d’évaluation dont la finalité doit reposer sur la réduction drastique de l’effectif pléthorique d’Enseignants contractuels communaux qui ne sont pas tous en situation de classe, histoire d’éviter au maximum des déperditions financières.

« Il s’agit dans un premier temps, de leur payer un million de francs guinéens, afin de leur permettre de subvenir à leurs besoins primaires en attendant l’assainissement du fichier. Ce qui est une avancée majeure d’autant plus que le SMIG est à 550 000 Gnf et l’ancienne prime des enseignants contractuels de 2017 était fixée à 470 000 Gnf par mois », a-t-il indiqué.

Membre de cette commission de supervision par ailleurs, le leader syndical martèle que dans un second temps, ces enseignants vont bénéficier gratuitement d’extraits d’acte de naissance biométrique, de matricule et de primes d’incitation au même titre que les enseignants titulaires, en fonction dans les zones de travail. Et d’annoncer en ces termes : « Ils bénéficieront intégralement des cinq mois d’arriérés impayés depuis octobre 2022 ».

Enfin de compte, poursuit-il :« ils seront reversés dans la fonction publique locale en qualité de fonctionnaires des collectivités locales mieux traités que les fonctionnaires de l’administration publique pour la simple raison qu’ils travaillent dans les zones les plus enclavées du pays où des enseignants titulaires une fois affectés refusent de s’y rendre ».

Cependant, sur le terrain, le premier constat révèle qu’il y a beaucoup de fictifs sur la liste de ces contractuels. C’est du moins ce que révèle le leader syndical qui ajoute d’ailleurs que la mission est en train de les détecter progressivement. Il assure qu’ils ne seront pas payés.

« Le deuxième constat, c’est que certains d’entre eux, sont sous-employés et ne disposent qu’une heure, deux heures, 4h …de cours par semaine au lieu de 18 heures, la charge horaire hebdomadaire normale. De l’autre côté, vous avez des enseignants titulaires à la retraite qui sont redevenus contractuels et existent sur cette liste », déplore-t-il.

C’est pourquoi il a fait une invite à ces jeunes enseignants : « Nous invitons les enseignants contractuels communaux de Guinée à plus de vigilance et de patience afin d’assainir ce fichier et de ne surtout pas prêter une oreille attentive aux rumeurs et contre-vérités qui sont de nature à affecter leur moral. L’espoir est grand et la victoire est très proche », a-t-il conclu.

Mosaiqueguinee