Home Campus Mamou/Les Enseignants contractuels dans la dèche : « On ira en grève en...

Mamou/Les Enseignants contractuels dans la dèche : « On ira en grève en janvier si l’Etat ne nous paie pas… »

333
0
SHARE

Pour combler le déficit d’Enseignants dans les Écoles, le Gouvernement a recruté cette année des contractuels qu’il a déployé dans les différents Établissements Scolaires, notamment à l’intérieur du pays, où le besoin se faisait sentir. Mais depuis leur déploiement, ces Enseignants, privés de salaires, tirent le diable par la queue.

Dans la préfecture de Mamou, plusieurs d’entre eux ont été dispatchés dans des villages reculés sans accompagnement depuis l’ouverture des classes au mois d’octobre dernier. Ils sont dans dèche. Face à cette situation intenable, certains ont déserté les Écoles avant la période des congés. Interrogés, les concernés ont exprimé leur mécontentement.

« Nous avons été recrutés sur la base d’un test effectué au nom du Gouvernement. C’est comme ça que nous été répartis entre les différentes localités. Moi, personnellement je suis en classe depuis le 4 octobre. On paye le transport aller-retour, mais on n’a rien reçu en retour. Des gens disent que c’est en janvier qu’ils vont nous payer. Donc, on va attendre, mais si en janvier on ne nous paie pas, là, nous serons obligés de partir en grève dès le début d’année », a menacé ce contractuel.

Cet autre abonde dans le même sens. « On nous avait dit qu’on doit signer des contrats avec les maires devant les Directeurs Sous-préfectoraux de l’Éducation, mais rien n’est fait. L’Etat a interdit à la communauté de nous prendre en charge alors que lui-même refuse de nous payer. On souffre vraiment.

On a réclamé, mais à chaque fois on nous demande de patienter alors que nous avons des charges fixes. Parfois, ce sont les directeurs d’écoles qui nous donnent le manger. Si c’est comme ça, nous on va quitter. Car on ne peut pas travailler seulement sans être payé. On nous a mis dans des illusions, on est très déçu », témoigne ce second contractuel.

Interrogé, le secrétaire général de l’Union locale des travailleurs de Mamou a indiqué que l’Etat devrait engager ces contractuels à la fonction publique pour combler le vide.

« Ce qui était prévu, c’était de les engager à la fonction publique pour combler le vide. S’ils décident de les prendre comme contractuels d’Etat et qu’ils retardent leur payement, c’est déplorable. On souhaite qu’ils soient rétablis dans leur droit le plutôt que possible. On va rencontrer les autorités pour voir où se trouve le blocage », promet M. Mamadou Saliou Sigon BALDE.

À la direction préfectorale de l’Éducation, les cadres nous ont confié qu’ils n’ont pas été associés à cette opération.

« Nous n’avons pas été associés dans le processus de recrutement de ces contractuels. Dès au départ, on a dit qu’ils signent les contrats avec les communes. Donc, on ne sait rien de la procédure de payement. Nous, on met l’œil sur le fonctionnement dans les écoles », a coupé court M. Hamidou SOW, DPE de Mamou.

Il faut noter que des centaines de jeunes diplômés sans emplois sont dans cette situation de galère. D’ailleurs, la procédure de recrutement avait été violée à Mamou, car il avait été indiqué que c’est seulement les diplômés des Écoles d’Enseignements qui sont concernés. Mais des jeunes diplômés dans des filières qui n’ont rien à voir avec l’Enseignement se sont retrouvés dans le lot.

Dossier à suivre…

Africaguinee