Home News Institut Orientations des bacheliers fait des frustrées sur l’utilisation du site GUPOL

Orientations des bacheliers fait des frustrées sur l’utilisation du site GUPOL

95
0
SHARE

Lancées le 12 octobre dernier sur toute l’étendue du territoire national par les autorités en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les opérations d’orientation des bacheliers de la session 2021 et les non orientés des sessions 2019 et 2020 se poursuivent sur le site GUPOL. Ces opérations suscitent de l’engouement chez ces admis au baccalauréat et qui souhaitent intégrer les institutions d’enseignement supérieur et les établissements d’enseignement technique et de formation professionnelle publics. Mais, la mauvaise qualité de la connexion internet et le difficile accès aux programmes donnent du grain à moudre aux candidats. Certains déboursent le double, voire le triple du montant officiel (50 000 francs) pour pouvoir aller au terme de la procédure d’orientation.

Apparemment, la procédure d’orientation sur le site GUPOL comprend quatre (4) phases. Mais, c’est un véritable casse-tête pour les bacheliers d’y accéder et d’y travailler. Mohamed CAMARA, bachelier en Sciences Mathématiques, a dû faire appel à un ami (son grand) pour se tirer d’affaires, après plusieurs tentatives ratées.

 « Pour moi, ça se passe mal avec la lenteur du réseau. J’ai même eu du mal à accéder au compte GUPOL. J’étais obligé, après plusieurs tentatives, d’aller me faire assister par un grand pour l’ouverture de mon compte GUPOL. Vous savez, la procédure comprend quatre phases. La première qui est l’inscription sur GUPOL. Mais, le problème se situe surtout au niveau de la deuxième phase qui est le paiement des frais d’orientation pour accéder au choix des programmes.  Depuis hier (mercredi), le réseau Orange n’est pas fiable. Mais, ce matin, j’ai réessayé, c’est accessible. Seulement, le problème aujourd’hui, c’est que la durée de validité de l’opération est passée de 15 à 2 minutes. Si tu n’es pas doué en la matière, vu la lenteur de la connexion, c’est compliqué. J’ai même un ami qui m’a appelé hier pour me dire qu’il a perdu les 50.000 francs de son compte orange money sans pouvoir accéder au choix des programmes. Quand tu as 50.000fg sur ton compte et tu engages la procédure, on t’enverra un code que tu dois insérer dans ton compte GUPOL et un autre code de confirmation à travers ton mot de passe. Si tu réussi dans l’intervalle de deux minutes, il n’y a pas de problème. Mais, si le traitement s’interrompt pendant que les frais sont déjà prélevés et que tu n’as pas encore fini, tu perds. J’ai été même conseillé par mon grand que les deux minutes sont minimes et que je risque de payer le double ou le triple du prix initial. Il m’a dit de patienter un peu pour voir s’ils vont ramener à 15 ou 10 minutes au minimum. Je demande aux gestionnaires de GUPOL de revoir le système, vu la lenteur de la connexion internet. Avec ce problème, ce serait compliqué d’orienter ce nombre important de bacheliers en espace de 10 jours. Ils doivent faire en sorte aussi que toutes les conditions soient réunies chez leurs partenaires, tels que orange money, pour éviter les désagréments qui pourraient fatiguer les bacheliers », a indiqué Mohamed CAMARA dans un entretien ce jeudi, 14 octobre 2021.

Pour Mamadou Tanou DIALLO, assistant informaticien, le gros problème dans cette procédure d’orientation se trouve au niveau d’Orange Money où la durée du code de payement a été réduite à deux (2) minutes.

« Ce blocus se situe au niveau du service orange money. D’habitude, le code de payement dure au maximum 15 minutes. Vu le désagrément d’hier, ils ont ramené à deux minutes. En ce qui concerne l’application GUPOL, pour le moment, une fois que le compte est ouvert il n’y a pas de problème. Mais, imaginez, tu es dans le compte GUPOL et tu veux payer tes frais. Tu ne peux pas prendre le risque dans l’intervalle de deux minutes et que ça n’arrive pas à prendre. Parce qu’il y a de ces gens qui ont rechargé les frais de 50.000 francs, ils (orange money) retirent l’argent dans votre compte orange sans pour autant recharger votre compte GUPOL. Dans ce cas, tu es tenu obliger de faire un nouveau dépôt de 50.000 francs pour poursuivre l’opération », a expliqué Mamadou Tanou DIALLO qui prête ses services à certains bacheliers dans le cadre de ces orientations.

Cependant, au ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, on estime que ce sont les bacheliers qui s’y prennent mal dans cette procédure. Zakaria DIALLO, le responsable technique des orientations au ministère de l’Enseignement Supérieur conseille les bacheliers à changer de procéder. Et, pour ceux qui éprouvent encore des difficultés, il leur demande d’aller à l’ISSEG de Lambanyi pour bénéficier de l’aide gratuite du centre de support technique mis en place par les autorités.

 « C’est impossible qu’on débite l’argent d’un candidat sans qu’il ne fasse entrer un code de paiement dans le système. C’est quand il aura mis le code de paiement qu’il a validé et confirmé qu’on lui débitera 50.000 francs. Dès que cela est fait, l’intéressé accède aux programmes de formation pour faire son choix. Le désagrément d’hier était un problème national. Juste après, le système est revenu à la normale. Mais, il faut changer de procédé. Il faut d’abord aller dans la plateforme, faire toute la procédure jusqu’à ce que la page de paiement s’affiche, remplir d’abord l’espace dédié au numéro de téléphone et ensuite taper le code de payement (*144*4*2*1#). Après, ils valident pour avoir le code de paiement. Dès qu’ils ont ce code, je pense qu’une minute est même trop pour entrer un code de 6 chiffres dans son compte GUPOL et valider. Mais, si l’intéressé cherche le code et après il commence la procédure, il est évidemment de faire plus de deux minutes si tu n’es pas habitué à la plateforme. Les bacheliers qui rencontrent des problèmes dans la procédure, que ce soit dans le paiement ou autre problème dans la procédure, qu’ils viennent à l’ISSEG de Lambanyi, il y a un centre de support technique qui a été mis en place à cet effet pour les accompagner à faire l’ensemble des processus à 0 coût. C’est gratuit ! Au lieu d’aller dans un cyber où ils vont payer de l’argent, il faut aller là bas (à l’ISSEG) pour que les gens leur expliquent comment ça se fait pour qu’à leur tour ils puissent aider d’autres dans leurs quartiers respectifs », a conseillé Zakaria DIALLO.

A noter qu’officiellement, ces orientations seront bouclées le 22 octobre prochain, à minuit, sur toute l’étendue du territoire national.

Guineematin

LEAVE A REPLY