Home College Éducation et transition : Aboubacar SOUMAH promet une année Scolaire sans troubles...

Éducation et transition : Aboubacar SOUMAH promet une année Scolaire sans troubles mais à condition que…

27
0
SHARE

Les nouvelles autorités peuvent dormir tranquillement pendant toute la transition parce qu’il n’y aura pas de grève dans le milieu de l’éducation. Si pendant les années antérieures les cours étaient perturbés par des grèves déclenchées par certaines centrales syndicales de l’Éducation pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des Enseignants, cette année, à en croire les propos d’Aboubacar SOUMAH, tel ne sera le cas si toutes les promesses prises par la junte sont respectées.

Interrogé en marge de l’atelier préparatoire de la rentrée Scolaire 2021-2022, organisé par le Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation, ce mardi 12 octobre à Conakry, le secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) a déclaré que la grève est la dernière arme pour un syndicaliste.

« Nous ne l’utilisons pas par le simple plaisir, nous l’utilisons lorsqu’il n’y a pas de dialogues, lorsqu’ils sont rompus. Et lorsque notre interlocuteur n’arrive pas à faire face à nos revendications et qu’il n’accepte pas de discuter avec nous et c’est en ce moment que nous utilisons la dernière arme qui est la grève » a précisé Aboubacar SOUMAH et d’ajouter :

« Pendant cette période transitoire, qui est une période spéciale, nous allons mettre toutes ces revendications de côté et voir ensemble pour faire en sorte que tout change au niveau de l’éducation, qu’on sorte de l’ornière. Nous allons préparer ensemble et accompagner cette nouvelle équipe parce qu’avec les objectifs qu’ils se sont fixés pour la refondation de l’État. Et nous, nous comprenons par refondation de l’État, la reprise systématique de l’organisation structurelle de l’État. Parce que nous avons vu le régime sortant à politiser le système éducatif, politiser l’administration. Donc, la refondation veut dire qu’il faut dépolitiser. Si ces mesures sont prises avec les nouvelles décisions, la volonté du gouvernement actuel d’accompagner le système éducatif, il n’y aura pas de grève » a promis Aboubacar SOUMAH.

Moussa Rama, pour lerevelateur224.com

LEAVE A REPLY