Home Campus Université Général Lansana CONTE de sonfonia: ce que compte faire le nouveau...

Université Général Lansana CONTE de sonfonia: ce que compte faire le nouveau Secrétaire général, Sory SIDIBE

624
0
SHARE
Le Nouveau Secrétaire général de l'Université Générale Lansana CONTE, Sory SIDIBE

Une semaine après sa nomination au poste de secrétaire général de l’Université Général Lansana CONTE de Sonfonia, Sory SIDIBE a pris fonction. La cérémonie de passation de témoin entre le nouveau secrétaire général et son prédécesseur, Mohamed Campell CAMARA, a eu lieu ce vendredi, 28 mai 2021 dans l’enceinte de l’institution. Monsieur SIDIBE a promis d’apporter sa contribution à la modernisation et de l’amélioration de la qualité de travail au sein de ladite institution d’Enseignement Supérieur a constaté nos confrères de Laguinee.info.

Nommé le 20 mai dernier, Sory SIDIBE a officiellement été installé dans ses fonctions de secrétaire général de l’Université Général Lansana CONTE de Sonfonia. C’est Sayon MARA, conseiller juridique au ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et représentant le ministre d’Etat Aboubacar SYLLA qui a présidé la cérémonie de passations entre lui et le sortant.

Dans son discours, Mohamed Campell CAMARA, Secrétaire général sortant a rendu grâce à Dieu pour le temps passé à cette fonction. Il dit avoir donné le maximum de lui-même pour assumer pleinement la tâche dévolue à un secrétaire général d’Université. 

« Je rends grâce à Dieu, le propriétaire de la variété des jours pour nous avoir permis ce jour, à la fois ordinaire et plein de bonheur. Ordinaire en ce sens que le changement est un fait normal. Il s’inscrit dans la logique régulière de tous les évènements ; jour aussi de bonheur pour m’avoir aussi fait vivre la fin d’un processus dans la santé et en bonne entente avec les collaborateurs.  Par rapport aux acquis, sans avoir la prétention d’imprimer une perfection infaillible, je pense néanmoins,  m’être pleinement investi dans les limites des prérogatives qui m’ont été indiquées. Hormis  le vent des soubresauts passagers qui ont secoué et ébranlé  l’université de Sonfonia, depuis près d’un an, on peut faire le constat d’une marche générale normale », s’est-t-il félicité.

De son côté, le secrétaire général entrant a dit sa reconnaissance au Chef de l’Etat, professeur Alpha CONDE, pour la confiance placée en lui parmi tant de guinéens pour occuper ce poste. Sory SIDIBE a promis d’apporter d’énormes réformes au sein de cette Université ce, conformément aux idéaux du président Alpha CONDE.

« Cette passation de service est à la fois un jour historique pour moi et un challenge au regard des nombreux défis qu’il y a à relever au sein d’une université par un secrétaire général.  Je mesure ces nombreux défis et m’engage à faire corps avec monsieur le recteur et ses adjoints pour transcender ensemble dans l’unité tous les obstacles sur le chemin en vue d’atteindre l’objectif général qui est le rayonnement pédagogique et administratif de l’Université de Sonfonia au triple plan national, régional, et international. Monsieur le Recteur, soyez-en rassuré. 
Pour y arriver, chacun de nous, équipes de directions, administrateurs, Enseignants-Chercheurs, Étudiants, avons tous l’obligation de devenir des acteurs de ce changement tant souhaité par notre Université dans la paix, la concorde, et l’unité. (…) Dans un bref délai, les textes de création, attribution, prérogatives de service et de tableau de l’organigramme de l’Université Général Lansana CONTE de Sonfonia feront l’objet d’une large diffusion et vulgarisation. Ce qui permettra à chaque administrateur d’accomplir effectivement le rôle qui est le sien », a promis le nouveau secrétaire général de l’Université de Sonfonia.

A noter que Sory SIDIBE est un  produit de l’Université Général Lansana CONTE de Sonfonia. En le nommant à cette haute fonction, le Chef de l’Etat visiblement a voulu mettre en application une fois de plus une de ses promesses de campagne ; c’est-à-dire, faire la promotion des jeunes et des femmes.

LEAVE A REPLY