Home Campus Guinée/MESRS: le ministre Aboubacar SYLLA évoque les réformes déjà entreprises

Guinée/MESRS: le ministre Aboubacar SYLLA évoque les réformes déjà entreprises

144
0
SHARE

Le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Aboubacar SYLLA , muscle ses réponses pour faire face à la défaillance de l’Enseignement Supérieur en Guinée.
Invité de l’émission “On refait le monde” du groupe de presse Djoma média, ce lundi 19 Avril, l’actuel ministre en charge de l’enseignement supérieur Aboubacar Sylla, a assuré que des solutions à court terme sont déjà envisagées à l’université général Lansana Conté de Sonfonia.
Il a fait savoir qu’à cet effet, plus de 3000 étudiants de cet établissement public ont été transférés à Kipé Dadia, des amphithéâtres en cours de rénovation ainsi qu’une dizaine de salles de classes.

 «Nous allons faire en sorte qu’il y ait des solutions à court, moyens et long terme. Des solutions à court terme sont en train d’être mies en œuvre à Sonfonia. La première des choses décidée, c’est de transférer une partie des étudiants de Sonfonia à Kipé Dadia. Nous avons plus de 3000 étudiants faculté sciences sociales qui ont déjà quitté, ils ont commencé les cours lundi dernier. Nous sommes actuellement en train de rénover les amphithéâtres et au moins 10 salles de classe. Nous sommes en train de construire quatre châteaux d’eau. Les ressources existent même si elles sont insuffisantes. Il y a des grands projets prévus dans l’accord cadre… les études sont là il s’agit tout simplement d’engranger cette deuxième phase pour qu’on puisse voir des universités d’une certaine envergure », dira-t-il.


Selon lui, ces réformes font suite au constat effectué à l’université général Lansana Conté de Sonfonia.


Notamment l’effectif pléthorique dans les salles de classe, le manque d’infrastructures, le problème de professeur de rang magistral pour dispenser des cours au niveau des universités. Il y avait aussi des questions liées à la formation des formateurs, entre autres.


Saidou Barry 

LEAVE A REPLY