Home College Guinée/Éducation: deux mois des cours, une nouvelle grève risque de perturber l’année...

Guinée/Éducation: deux mois des cours, une nouvelle grève risque de perturber l’année Scolaire !

159
0
SHARE

Malgré la signature d’un protocole d’accord entre les différentes structures syndicales de l’Éducation et le gouvernement guinéen, le système Éducatif pourrait bien connaître des perturbations dans les semaines à venir. Pour cause, plusieurs enseignants seraient actuellement privés de salaires et de primes d’incitations.

L’information a été révélée cette semaine par le Syndicat National de l’Éducation SNE, dirigé par Pépé BALAMOU. En effet, pour le Secrétaire Adjoint de cette structure syndicale, plus de 1000 Enseignants sont, à ce jour, concernés par cette situation de non paiement de salaires et de primes.
Raison pour laquelle, Boukariou SOW a rappelé que son syndicat a déjà déposé un préavis de grève pour alerter les autorités compétentes. Si toute fois cette revendication n’est pas prise en compte, il prévient qu’une grève générale ne sera pas exclue dans les prochaines semaines.

Nous vous proposons ici un extrait de la déclaration du SNE !

Nos revendications concernent tout le pays. C’est par rapport au paiement des primes parce qu’il faut savoir déjà qu’il y a des retards par endroit jusqu’à 5 mois. Contrairement au protocole d’accord signé en janvier 2020 qui donne droit à une prime à tout Enseignant en situation de classe.
Mais à ce jour, il y a 4 mois d’arriéré à des endroits et 5 mois à d’autres. Il y a aussi des enseignants en situation de classe qui ne bénéficient pas de ces primes. Le protocole d’accord demandait le versement des primes et de rehausser les primes des responsables scolaires, parce qu’ils ne bénéficient pas de primes d’incitations. Il y a aussi une subvention pour les écoles primaires et secondaires qui était prévue. 

A ce jour, ces primes ne viennent pas. Pour nous, un protocole d’accord est signé pour être appliqué. Ces derniers temps, nous constatons une réticence ou un manque de volonté dans l’exécution de ce protocole sinon, il n’y a pas de raison de rester 4 mois sans que ces primes ne soient payées.

Plus de 1000 enseignants se retrouvent dans cette situation à Conakry. Voilà autant de problèmes qui nous dérangent et tenons à ce qu’ils soient réglés. C’est pourquoi d’ailleurs nous avons déposé le 25 janvier un préavis de grève au niveau des autorités concernées. Et à l’expiration de ce préavis, si nos problèmes ne sont pas résolus, nous allons déposer un avis de grève. 


La Rédaction

LEAVE A REPLY