Home Ecole-Pro Littérature : dédicace des livres ‘’Chroniques Diakanké’’…

Littérature : dédicace des livres ‘’Chroniques Diakanké’’…

67
0
SHARE

Dans le cadre des mercredis du livre, la maison d’éditions Harmattan Guinée a procédé ce mercredi 9 septembre 2020, à la dédicace à Conakry de deux œuvres littéraires de l’écrivain Elhadj Mamadou DIABY.

Deux livres autobiographiques et historiques (Chroniques d’une gouvernance familiale diakanké et Chroniques domestiques et influences diakanké) dans lesquels l’auteur raconte son vécu au sein de sa famille, une famille Diakanké.

  « J’ai essayé de rappeler l’histoire des Diakanké, j’ai rappelé l’histoire de mes ancêtres et j’ai donné aussi une voie pour ceux-là qui doivent venir c’est-à-dire suivre, être sur de bons rails et savoir que la Guinée est une. Il y a un logiciel dont j’ai fait la démonstration aujourd’hui, un logiciel de généalogie qui a plus de 300 personnes. Et quand j’ai déroulé, j’ai trouvé que dans ce logiciel-là plusieurs ethnies sont connectées à moi. Il y a des Camara, il y a des Diallo, il y a des Barry, il y a des Bah. Il y a que toutes les ethnies sont connectées à moi, donc quand je fais du mal à quelqu’un, je me fais du mal à moi-même », a introduit l’auteur Elhadj Mamadou DIABY. 

Ces livres recèlent des aspects psychologiques, historiques, spirituels et culturels qui permettent aux lecteurs de connaître la Guinée mais aussi de connaître les réalités au sein d’une famille Diakanké. Selon Elhadj Mamadou DIABY, sa motivation dans la réalisation de ces œuvres est sa redevabilité.

« Ma motivation première est que je me suis senti redevable vis-à-vis de mes ascendants et de mes descendants. Je pense comme je suis, j’existe, il faut que je montre que j’existe. C’est à travers donc mes écritures, les écritures immortalisent. C’est pour cela que j’ai invité chacun d’écrire et de rendre compte, c’est une question de recevabilité. On est redevable vis-à-vis de nos ayant-droits. Nos ayant-droits c’est notre pays, ce sont nos familles, nos amis, ce sont nos collaborateurs, ce sont nos voisins. On reste redevable envers tous ceux-ci parce qu’on s’est frotté à eux, il faut qu’on rende compte et pour rendre compte il faut écrire », a-t-il estimé chez nos confrères de mediaguinee.

Né en 1952 à Kindia, Elhadj Mamadou DIABY est titulaire d’un diplôme d’Etudes Supérieures d’administration de l’Université Gamal Abdel NASSER de Conakry. Ancien comptable au Fonds Commun d’Éducation de Base (FOCEB), “Chroniques domestiques et influences Diakanké” est sa première œuvre littéraire. 

LEAVE A REPLY