Home Lycee Matoto et Bac 2020/Fraude au centre Roi Hassane II: tous les surveillants...

Matoto et Bac 2020/Fraude au centre Roi Hassane II: tous les surveillants renvoyés suite à la saisie de 32 téléphones(Pépé BALAMOU de SNE)

308
0
SHARE

Comme annoncé précédemment, depuis le début du baccalauréat unique, session 2020, des cas de fraude sont signalés dans plusieurs centres d’examen de Conakry. Selon des témoignages, certains candidats entrent dans les salles avec des téléphones alors que d’autres reçoivent des copies traitées.

Interrogé chez nos confrères de Guineematin.com sur cette situation, le Secrétaire général du Syndicat National de l’Education (SNE) et membre de la Coordination générale du Bac a parlé plutôt de tentatives de fraude, annonçant que des dispositions ont été prises pour y remédier.

« Vous savez, notre système éducatif vient de loin, surtout son processus d’examen. On a encore des souvenirs très lointain où on parlait de pétrole et on retrouvait les sujets du bac au marché Avaria. On prenait des mégaphones pour venir crier derrière la cour du centre pour dicter le traité du sujet, on traitait les sujets au tableau pour les candidats. Mais aujourd’hui, toutes ces anciennes pratiques sont laissées derrière nous. La nouvelle donne, ce sont les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Et, cela n’est pas propre à la Guinée seulement, c’est un fait interplanétaire. Nous avons constaté par endroits des tentatives de fraude et d’insertion de téléphones dans les salles de classe, des traités sur les groupes WhatsApp et sur Messenger.

Voilà des éléments que nous avons retrouvés sur le terrain. Mais, ce sont des tentatives de fraude qu’on a étouffées dans l’œuf. Au centre Roi Hassan II de Tombolia par exemple, tous les surveillants ont été renvoyés suite à la saisie de 32 téléphones sur des élèves dans une seule salle de classe. On a trouvé qu’il y avait une complicité de la part des surveillants. Donc la coordination générale du baccalauréat a décidé de renvoyer tous ces surveillants et de faire venir d’autres pour les remplacer. Cela prouve que des efforts sont en train d’être faits sur le terrain », a indiqué Michel Pépé BALAMOU, précisant que les surveillants épinglés seront traduits devant la justice pour répondre de leurs actes.

Pour le leader Syndical, cette situation interpelle les autorités du pays, mais aussi les Enseignants qui cautionnent ces cas de fraude. « Il y a la responsabilité de tous les acteurs. Mais, il faudra que les autorités prennent la situation à bras le corps. D’autant plus que ces pratiques se passent dans les centres où se trouvent les chefs de centres qui sont généralement les responsables d’écoles et les délégués qui sont envoyés. Nous enseignants, avons le devoir de qualifier le système éducatif guinéen. Mais si nous sommes les premiers à traiter les sujets pour les élèves, à les laisser utiliser le téléphone, pourquoi alors allons-nous en classe pour les enseigner ?

C’est pourquoi, nous du syndicat, invitons les enseignants à se débarrasser de ces anti-valeurs. Car l’enseignant est considéré comme la vitrine de la société par son savoir, son savoir-faire et son savoir être. Même s’ils ont des sentiments pour leurs élèves ou parents, ils doivent savoir que la meilleure façon d’aider ces élèves-là, c’est de les faire travailler sur le chemin de l’honnêteté. Parce que ce serait injuste que les candidats passent l’examen dans les conditions requises par endroits et qu’ailleurs d’autres transforment le centre en un marché », a dit monsieur BALAMOU.

LEAVE A REPLY