Home Non classé Santé : De cabinet dentaire à la polyclinique

Santé : De cabinet dentaire à la polyclinique

128
0
SHARE
Pr. Sekou CAMARA


Longtemps resté dans l’ombre, le co-fondateur de la polyclinique FITRUI, explique comment il est parvenu à mettre en place sa clinique qu’il a Co-crée avec son épouse dans une interview accordée à notre rédaction.

Universteactu.com : Bonsoir.

Professeur CAMARA : Oui bonsoir.

Présentez-vous.

Je suis le professer Sékou  CAMARA chercheur  à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry et je suis membre du parti politique d’RPG Arc en ciel.

Merci professeur Camara de nous recevoir dans votre poly clinique FITRUI. Qui est Pr Camara ?

 En fait je suis le professeur  Sékou CAMARA, je suis le  Co- fondateur de la poly clinique FITRUI à Conakry il y a de ça 20 ans à peine maintenant.

Professeur CAMARA comment vous êtes parvenus à devenir une grande entreprise pratiquement une institution ? Dites-nous quels sont les composants de votre poly clinique ?

Ici au départ  c’était un cabinet dentaire tout simplement, qui était animé par mon épouse Docteur Laye après nous avons élargie en poly clinique, se faisant nous avons une unité de cabinet dentaire composé de trois (3) unités après nous avons élargie aussi le service de médecine chirurgie, de traumato et  pédiatrie, de néonatologie etc. avec une capacité d’hospitalisation de  six (6) lits. Aujourd’hui nous contribuons un peu à aider les braves populations pour tout ça.

Pr CAMARA il n’y a pas assez de clinique dans notre pays, mais votre clinique est vraiment remplie, il y a des blancs qui viennent, les chinois… qui travaillent avec nous, secret ici c’est quoi ?

Le secret  c’est le travail bien fait, pas d’autre secret c’est le travail très bien fait et j’espère bien que quand quelqu’un est bien soigné naturellement à sa sortie il va pouvoir amener dix (10) ou plus.

Actuellement vous avez combien de travailleurs ?

Les travailleurs qui sont permanents nous avons vingt (20) et les travailleurs qui ne sont  pas permanents nous avoisinons les cent (100) personnes.

Comment ça se passe ici, vous vous êtes politique en même temps médecin, comment vous parvenez à gérer tout ça ?

Bon ça je crois que gérer les deux ce n’est pas évident, mais je pense nous avons comment on  appel c’est devenu une institution, une institution au fait les travailleurs ça va comme ça, y a des postes de responsabilité et ainsi  partout c’est ce qui fait.

Pr CAMARA nous parlons d’une maladie qui sévis partout dans le monde notamment en Chine et notre pays est dans risque vue qu’elle est actuellement à Dakar ; c’est le Coronavirus ou encore Covid-19, comment vous avez accueilli cette nouvelle ?

Bon nous avons accueilli la nouvelle comme tous les autres guinéens ; bon on n’a pas paniqué la guinée a une expérience assez forte dans la gestion de ces crises et je pense que y a pas de feu à la demeure par ce que nous prenons les précautions d’usages ; il faut permanemment laver la main et il faut être propre. On appelle la population à être propre.

Vous dans votre clinique, malgré Ebola est parti ça continu toujours ici ?

Oui par ce que au-delà de Ebola l’hygiène  de la main ça doit être fondamental et nous nous avons demandé à ce que les mains soit permanemment lavés et c’est devenu une habitude, c’est devenu une culture et je crois que Dieu merci y a pas de coronas virus jusqu’à maintenant.

Pr CAMARA quel appel lancez-vous à l’endroit de vos patients ?

La première de chose d’abord que nous demandons  à nos patients c’est  d’être patients quand ils viennent et c’est  de respect é les règles d’hygiène dans l’établissent  voilà ce que je peux demander aux uns et aux autres c’est le respect de l’hygiène partout où ils se trouvent. Je tiens à remercier la presse de m’avoir donné l’opportunité de me présenté au gens et j’espère que la clinique continuera à apporter le meilleur aux guinéens  merci.

Merci professeur Sékou CAMARA. 

 Ibrahima Sory SOUMAH

Mamadou DIALLO

LEAVE A REPLY