Home College Éducation/Cimenterie: L’unique École primaire publique en difficultés !!!

Éducation/Cimenterie: L’unique École primaire publique en difficultés !!!

109
0
SHARE

Les Élèves guinéens reprennent le chemin de l’école le 4 octobre 2022, selon le ministère chargé de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation. Depuis cette annonce, les préparatifs s’accentuent dans les différentes écoles de la capitale Conakry, mais aussi à l’intérieur du pays.

A la cimenterie dans la commune de Dubréka, les Écoles privées semblent être prêtes à accueillir les Élèves, contrairement à celles publiques. C’est le cas de l’École primaire du centre ‘’MAMA HENRIETTE CONTÉ’’. Une École qui est confrontée aujourd’hui à d’énormes difficultés. Pour cause, les trois (3) salles de classe offertes par l’Usine de la Cimenterie sont loin d’être terminées. Rencontré, le Directeur de cette École, Monsieur SOUMAH a exprimé son inquiétude face à cet état de fait : « Je me demande comment je peux faire, car toutes les 3 salles de classes sont remplies d’eau qui vienne à partir de la dalle qui est très mal réalisée par l’entrepreneur. L’école n’a même pas encore ses 3 ans d’existence. J’ai écrit à plusieurs fois à l’usine qui a financé le projet et appelé les responsables en charge du projet, mais en vain. Nous sommes à quelques jours de la rentrée et les parents viennent tous les jours inscrire ou réinscrire leurs enfants parce que c’est la seule école primaire publique qui est à côté, mais nous les attendons et nous sommes prêts » nous explique-t-il.

De son côté, Oumar TRAORE un parent d’élèves a décidé cette année d’enlever sa fille dans une école privée pour l’inscrire à l’école publique ‘’MAMA HENRIETTE CONTÉ’’. Il explique les raisons : « cette année les frais de scolarité sont très élevés, chaque école privée augmente, les fondateurs ne se soucient pas des difficultés que nous traversons financièrement. Mais comme nous n’avons pas le choix il faut que les enfants aillent à l’école, donc nous sommes obligés de venir vers les écoles publiques où les coûts sont abordables » a-t-il justifié.

 Il est à noter que cette ouverture intervient à un moment où le guinéen joint difficilement les deux bouts, et la rareté des Écoles publiques où même son absence par endroit complique beaucoup plus la situation pour les parents d’Élèves.

la voix du peuple

LEAVE A REPLY