Home College Dalaba: Des décisions fortes pour éviter les violences en milieu Scolaire

Dalaba: Des décisions fortes pour éviter les violences en milieu Scolaire

97
0
SHARE

Dans l’après-midi du vendredi dernier, 14 janvier 2022, les conseillers communaux de Dalaba ont conféré avec les parents d’Élèves et  les autorités Éducatives locales pour échanger autour des événements survenus les 11 et 12 janvier 2022 lorsque les Élèves des Établissements  Scolaires de la commune ont manifesté leur colère contre la détention du professeur de français accusé d’avoir enceinté une Élève. Après plusieurs heures d’échanges, les participants à cette réunion présidée par le maire de la commune urbaine se sont accordés sur plusieurs points.

Au nombre de points de consensus obtenus, il y a la prise de conscience de l’ensemble des participants sur les conséquences des violences enregistrées à Dalaba et qui ont terni l’image de la préfecture. Les uns et les autres se sont félicités des efforts fournis par les autorités à tous les niveaux pour arrêter ces violences. Ce qui a permis de restaurer le calme, la paix et  la quiétude dans la cité,

L’assemblée a décidé  d’appuyer les autorités compétentes dans l’exercice de leurs fonctions et d’interdire  les  téléphones portables dans les classes par les élèves de sorte que tout élève qui sera pris avec un téléphone soit renvoyé de son école pour le reste de l’année scolaire en cours. Le port de tenues indécentes aussi bien par les filles que les garçons est également interdit.

Les participants à la réunion se sont engagés à réparer la cour démolie à Saint Michel. Les APEAE du collège du centre, de Saint Michel, sous la supervision du service de l’habitat, ont été chargés de faire devis estimatif des travaux afin de savoir le montant à faire payer par les parents d’élèves.

Par ailleurs, la réunion a sollicité auprès des autorités scolaires l’interdiction formelle de la pratique des travaux ménagers au domicile des maîtres d’école par les filles élèves. Il a été également conseillé d’éviter désormais tout envahissement des services publics de la police et de la gendarmerie suite à une interpellation  d’un citoyen et que la justice reste la boussole de gestion humaine.

C’est dans la satisfaction des uns et des autres et la  bénédiction des sages  que cette rencontre a pris fin. A rappeler que les cours ont déjà repris depuis la veille, jeudi, au collège. Et pour le moment le professeur de français du collège reste toujours dans les mains des services de sécurité en attendant son procès.

Guineematin

LEAVE A REPLY