Home Universite Mise en place du Conseil Scientifique contre le Covid 19 : les...

Mise en place du Conseil Scientifique contre le Covid 19 : les précisions du ministre Kadher Yacine BARRY

66
0
SHARE

Comme annoncé précédemment, le président Alpha CONDE a mis en place un Conseil Scientifique de Riposte contre le Covid-19. Selon le décret, rendu public pendant la nuit d’hier, vendredi 10 avril 2020, ce Conseil Scientifique sera placé sous l’autorité du Premier ministre et sa tutelle sera assurée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Joint au téléphone ce samedi, 11 avril, par notre rédaction, Kadher Yacine BARRY, le ministre de l’Enseignement Supérieur a salué l’initiative avant d’apporter quelques précisions sur le rôle assigné à cette structure. « Le rôle de cet organe est de conseiller scientifiquement le gouvernement et de pouvoir émettre un avis fondé sur les décisions qui seront prises, plus également la mise en œuvre du plan national de riposte. En quelque sorte, le gouvernement souhaite désormais que la riposte soit guidée par un rationnel scientifique. Et comme la riposte entre acteurs est multidimensionnelle, il était fondamental que ce Conseil puisse être constitué avec l’ensemble des compétences requises dans le cadre de cette crise sanitaire ».

Par ailleurs, le ministre a fait savoir que c’est une pratique internationale pour laquelle certains pays africains, bien plus avancés que la Guinée en matière de recherche, se battent encore pour la mise en place. « Non seulement, c’est une avancée pour la recherche et pour la gouvernance en Guinée ; mais, c’est surtout une avancée pour la riposte nationale contre cette épidémie ».

En termes d’organisation et de fonctionnement, Kadher Yacine BARRY a fait savoir que le président Alpha Condé tiendra compte de l’expertise et de la moralité des cadres qui feront partis de ce Conseil. « Les membres qui vont être nommés très rapidement par le président de la République sont les membres qui sont recrutés en fonction de leur expertise et qui sont totalement indépendants. Ce sont des personnes ne représentant aucunement les institutions auxquelles ils appartiennent. Il a été souhaité que des meilleurs, en tout cas, ceux qui sont reconnus pour leur compétence, leur moralité, puissent participer à ce Conseil scientifique. C’est un Conseil qui va travailler de manière continue pour pouvoir suivre et évaluer l’évolution de la crise, se prononcer sur les sujets pour lesquels ils sont saisis par le gouvernement ; mais avoir également la latitude de pouvoir prendre toutes initiatives scientifique ou technique qui pourront contribuer à renforcer l’efficacité et la pertinence de la riposte ».

Sur la nature de la relation entre le Conseil Scientifique et l’Agence Nationale de la Sécurité Sanitaire (ANSS), fer de lance dans la lutte contre la maladie, Kader Yacine Barry a apporté des éclaircissements. « Il est dit dans le décret que c’est une riposte nationale qui implique plusieurs acteurs institutionnels. Le rôle du gouvernement est de faire en sorte qu’il y ait un schéma intégré de l’ensemble des interventions. Chacun a son rôle. Il est prévu dans le décret que le Conseil Scientifique travaille en étroite collaboration avec le ministère de la Santé, avec l’ANSS, avec l’académie des sciences, avec le comité national d’Ethique pour la recherche et la santé et que le Conseil également peut travailler en collaboration avec tous les acteurs impliqués dans cette riposte. Dans ce caractère à la fois transversal, le besoin d’interaction avec les acteurs est un élément important. Ce qui est important, c’est de comprendre qu’il y a un changement de paradigme qui s’opère dans le monde entier. Même dans les pays les plus avancés en matière de recherche, ils ont compris la nécessité d’investir davantage dans la recherche mais aussi de renforcer le rôle des scientifiques dans le processus de prise de décision. Donc, que la Guinée s’inscrive dans cette dynamique avec la mise en place d’un tel dispositif, je crois que c’est salutaire », estime le ministre.

LEAVE A REPLY