Home Campus Chine: la vie précaire des Etudiants africains à Wuhan

Chine: la vie précaire des Etudiants africains à Wuhan

92
0
SHARE

Nous nous souvenons du jeudi, 23 janvier 2020, à Wuhan, lorsque la ville a été mise en quarantaine par les autorités chinoises à cause du Coronavirus. Je me souviens très bien lorsque notre professeur a envoyé le message dans le groupe Wechat des étudiants internationaux qu’à partir de 10 heures, les bus, les métros et les taxis seront mis aux arrêts, l’aéroport sera fermé, les grands marchés sont fermés et les supermarchés sont fermés.

La ville de Wuhan devient une ville fantôme. Le vendredi, 24 janvier 2020, plus de 12 millions d’habitants sont tous confinés dans les chambres. Le Coronavirus a déjà été déclaré urgence sanitaire publique de portée internationale par la plus haute organisation sanitaire mondiale, l’OMS, en date du 30 janvier 2020.

Dans cette ville, convergent deux millions d’élèves et d’étudiants venant divers pays. Notamment ceux d’Afrique comme la Guinée, le Sénégal, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Bénin, le Niger, la République Démocratique du Congo, le Congo Brazzaville, le Togo, etc. En fait, si la ville de Wuhan est en train de devenir un nouveau pôle d’attraction de la mobilité étudiante africaine, c’est grâce au programme « amitié Sino-africaine » visant à concrétiser l’engagement pris par le Président Xi Jinping de fournir 50 000 bourses d’études aux pays africains.

La préoccupation des étudiants africains à Wuhan pendant cette épidémie

Cela fait plus de trois semaines que nous sommes confinés dans les maisons, les sorties sont strictement limitées. La circulation est restreinte, les supermarchés sont fermés. Les prix des denrées alimentaires ont connu une hausse vertigineuse, certains ont été multipliés par 10. La situation est d’autant plus compliquée qu’il est difficile de recevoir de l’argent venant de nos différents pays, car les banques sont fermées à Wuhan. La peur monte aussi au sein des étudiants africains au regard de la progression de la contamination et du nombre de cas de décès.

Avec soixante-douze milles quatre cent cinquante-cinq (72 455) cas conformés, sept mille deux cent soixante-quatre (7 264) suspects pour toute la Chine, dont quarante-deux mille sept cent cinquante-deux (42 752) cas confirmés uniquement dans la ville Wuhan, il faut noter que l’épidémie de Coronavirus devient plus en plus alarmante. Incapables aujourd’hui de sortir de nos maisons, nous faisons nos achats en ligne. Et la livraison peut retarder parfois jusqu’à 5 jours voire une semaine après la commande. L’heure est très grave ! Nous sommes dans une situation alarmante et très difficile. Nous vivons dans une psychose, et nous nous sentons véritablement en danger.

Ce que nous demandons à nos gouvernants

Nous rappelons aux dirigeants africains que le droit à la santé est un droit constitutionnel. Nous nous sentons abandonnés par nos propres pays, nos propres gouvernants. La plupart des pays africains ont préféré envoyer une assistance financière à leurs étudiants vivant à Wuhan plutôt que de les rapatrier. Mais, beaucoup d’étudiants ont déjà rejeté cette assistance financière, exigeant leur rapatriement dans leurs pays. Nous sommes indignés du silence de nos dirigeants face à la situation angoissante que nous vivons. Un silence que nous n’arrivons pas à comprendre.

Nous estimons qu’il y a un manque de volonté de la part des dirigeants de nos différents pays, de sortir les étudiants africains de Wuhan de ce calvaire. Nous avons été émus et dépassés du fait que la situation des étudiants africains à Wuhan n’a jamais été évoquée lors du dernier sommet annuel de l’Union africaine. Nous interpellons aujourd’hui le président en exercice de l’Union africaine, son excellence Cyril Ramaphosa, sur cette situation et lui demandons de convoquer un sommet extraordinaire sur le cas des étudiants africains à Wuhan.

Nous prenons à témoin l’opinion publique par rapport à tout ce qui pourrait nous arriver. Nous interpellons personnellement son excellence Pr. Alpha CONDE, président de la République de Guinée, connu pour son panafricanisme, pour qu’il s’implique auprès son homologue Sud-africain afin de trouver une solution rapide à notre situation. Nous en appelons à une prise de conscience panafricaniste et à une intervention rapide de nos pays pour le rapatriement de tous les étudiants africains vivant à Wuhan. C’est le moment d’intervenir avant qu’il ne soit trop tard.

Nankouman KEITA, étudiant en master degré au département sciences politiques et juridiques en droit public de HUBEI UNIVERSITY de Wuhan (Chine)

Email: nankoumankeita7@gmail.com

Contact: †86 -131-73-81-76-07; 172-80-50-24-76

WhatsApp et Imo †224-622-56-68-75

LEAVE A REPLY