Home College Assemblée du SLECG : « Si jusqu’à la semaine prochaine nous n’avons...

Assemblée du SLECG : « Si jusqu’à la semaine prochaine nous n’avons pas nos salaires, nous allons changer de stratégie » menace Aboubacar SOUMAH

37
0
SHARE
Aboubacar SOUMAH,Secrétaire Générale du SLECG


L’assemblée générale du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) était consacré au compte rendu de la réunion d’hier concernant les 11 centrales de l’éducation mais aussi des menaces qui pèsent sur les Enseignants grévistes. Sur ce dernier point, Aboubacar SOUMAH, secrétaire général du SLECG n’a pas fait de cadeau aux autorités Educatives qu’il qualifie d’ « incompétents ». Mieux, il scandait des « Kassory Zéro », l’accusant d’être à la base de l’échec des négociations de la grève précédente.

Dans ses propos, le numéro 1 du SLECG a mis en garde les autorités éducatives concernant un éventuel recrutement. « On ne peut pas remplacer un enseignant gréviste. Les conventions ratifiées par la Guinée l’interdisent mais s’il faut (le dire, ndlr), c’est la conséquence de nommer à des postes stratégiques des incompétents, des gens qui ne sont pas intelligent. Ecoutez Mory SANGARE. À Labé, il dit aux enseignants grévistes dont les salaires sont gelés de voter pour la nouvelle constitution, … quelle intelligence ! », a-t-il déploré.

Poursuivant, les enseignants n’excluent pas d’organiser à nouveau des sit-in. « Si jusqu’à la semaine prochaine nous n’avons pas nos salaires, nous allons changer de stratégie » promet-il.

A noter que le ministre Mory SANGARE et ses émissaires sont actuellement en tournée pour sensibiliser les enseignants grévistes afin de reprendre les classes en contrepartie du versement de leur salaire de janvier. C’est aussi le cas des syndicalistes signataires du procès-verbal du 28 janvier dernier.


LEAVE A REPLY