Home Campus Ministre Abdoulaye Yero BALDE à Dalaba: « Et chacun a...

Ministre Abdoulaye Yero BALDE à Dalaba: « Et chacun a sa part de responsabilité que ça soit le gouvernement, l’opposition ou la société civile »

35
0
SHARE

Un peu plus d’une semaine après les violences enregistrées à Dalaba à l’occasion des récentes manifestations appelées par le FNDC, le gouvernement a dépêché une mission dans la ville. Composée notamment des ministres de l’enseignement supérieur et des télécommunications, cette délégation est allée s’enquérir de la situation qui prévaut à l’institut d’enseignement supérieur de la ville, où les cours sont arrêtés depuis l’attaque de sa direction. Les ministres ont échangé avec les différents acteurs concernés afin de trouver une solution à cette situation.

L’Institut Supérieur des Sciences et de Médecine Vétérinaire de Dalaba fait partie des édifices publiques attaquées dans cette ville, à l’occasion des manifestations contre un troisième mandat du président Alpha Condé des 21 et 22 janvier 2020. La direction de l’institution d’enseignement supérieur a été attaquée et pillée par des manifestants. Ce qui a entraîné l’arrêt des cours et la manifestation de certains étudiants, réclamant leur départ de la ville. Après le retour au calme, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, et son homologue des postes, télécommunications et de l’économie numérique, Moustapha Mamy Diaby, sont arrivés dans la ville pour s’enquérir de la situation.

Le vendredi, 31 janvier 2020, ils ont eu une rencontre avec les autorités locales, les sages et les étudiants de l’institut de Dalaba. En ouvrant cette rencontre, le Professeur Youssouf Sidimé, directeur général l’ISSMV de Dalaba, a indiqué que les démarches déjà menées sur le terrain ont permis de décrisper la situation qui était tendue sur le terrain. « Il y a eu beaucoup de démarches : d’abord, nous avons participé au meeting que monsieur le maire a organisé sur la place public.

Et sur notre propre initiative, nous avons rencontré les sages, c’est-à-dire les membres de la ligue islamique préfectorale et communale chez le premier imam, où nous avons vraiment posé des bases solides. Nous sommes sortis de là avec satisfaction. Il y a eu des rencontres. C’est à l’issue de ces rencontres que les ministres ont bien voulu rencontrer encore les sages ici, les enseignants-chercheurs et les étudiants pour échanger et tirer les leçons de ce qui s’est passé », a-t-il annoncé.

Prenant la parole, Abdoulaye Yéro Baldé, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a expliqué le motif de la venue de cette délégation à Dalaba. « Ce qui s’est passé ici nous a un peu dépassés parce que des individus malintentionnés se sont attaqués non seulement aux édifices publics mais aussi à la direction générale de notre institut.

Donc nous avons décidé de venir vous apporter notre soutien et prendre des mesures pour ne pas que de tels actes se répètent désormais à Dalaba, mais aussi dans d’autres villes de la Guinée. Parce que nous avons besoin de stabilité, de paix, si nous voulons assurer un développement harmonieux de notre pays. Et chacun a sa part de responsabilité que ça soit le gouvernement, l’opposition ou la société civile », a dit le ministre.

De son côté, Moustapha Mamy Diaby, ministre des postes, télécommunications et de l’économie numérique, a regretté les violences enregistrées à Dalaba et exhorté chacun à faire en sorte que cela ne se reproduise plus dans la ville. « La ville de Dalaba qui est réputée être paisible a connu il y a quelques jours des événements tragiques, parce que ces événements ont touché tout le monde.

Ceux qui ont participé de façon active, ceux qui ont subi, ceux qui ont observé ceux qui ont été témoins, chacun s’est senti concerné sous une forme ou sous une autre. Je pense que chacun de nous, pris individuellement aspire au bien-être, au bonheur, à la tranquillité. Donc ce qu’on vous demande, c’est de considérer que ce qui se passe est regrettable, c’est de se dire qu’on fera tous, vous et nous pour de telles choses ne se répètent plus à Dalaba », a-t-il lancé.

Egalement présent à cette rencontre, le maire de la commune urbaine de Dalaba a salué la venue de cette délégation gouvernementale. Elhadj Ibrahima Dalaba Diallo a déploré les violences qui ont émaillé la ville les 21 et 22 janvier 2020, avant d’assurer que toutes les dispositions sont prises pour que plus jamais une telle situation ne soit enregistrée à Dalaba.

LEAVE A REPLY