Home Campus Mort de l’étudiant Boukariou : Le rapport d’autopsie en question

Mort de l’étudiant Boukariou : Le rapport d’autopsie en question

154
0
SHARE

La famille de l’étudiant Amadou Boukariou Baldé, tué à l’université de Labé, le 31 mai dernier, a tenu une conférence de presse, ce vendredi 7 juin, pour présenter le rapport de l’autopsie effectué sur le corps du défunt.

C’est la maison commune des journalistes à Kipé Dadiya, qui a servi de cadre à cette sortie médiatique de la famille Boukariou.

À l’entame de cet entretien, une minute de silence a été observée à la mémoire de l’étudiant.

L’oncle du défunt, Abdourahmane Baldé, a présenté les résultats de l’autopsie effectuée par le médecin légiste, Pr Hassane Bah, à travers une déclaration qu’il a lue face à la presse.

Selon lui, le rapport d’autopsie révèle que la victime a reçu de violents coups sur plusieurs parties de sa tête et sur ses mains. « Ce rapport confirme que notre fils n’a pas été évacué à temps dans une structure sanitaire adéquate qui aurait pu le sauver très certainement », a-t-il indiqué.

Abdourahmane Baldé précise que le rapport d’autopsie est formel. Amadou Boukariou Baldé a été tué par objets contondants. « Il a reçu plusieurs coups à plusieurs niveaux. Il a essayé de se protéger par ses mains et il n’a pas été évacué à temps », poursuit-il.

Dans la déclaration, l’oncle de la victime précise que l’autopsie a mis en évidence un traumatisme crânio-encéphalite et facial associant, « un hématome fronto-temporal droit; une hémorragie sous conjonctivale bulbaire droite et otorragie gauche; une infiltration hémorragique de la face interne de la région fronto-temporale gauche et frontale droite; une plaie hémorragique circulaire au niveau du poignet… », a-t-il lu, à l’intention des journalistes.

Et de poursuivre en ces termes : « Ces légions ont été provoquées par des objets contondants donnés à trois endroits différents. Le traumatisme temporal a entraîné une hémorragie EMG,…et responsable de la mort par engagement bulbaire et arrêt respiratoire », a rapporté le porte-parole de la famille Boukariou.

À noter que l’autopsie a été effectuée le 3 juin 2019, à la demande de la famille du défunt et du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Attitude ‘’inhumaine’’ de trois acteurs

Au cours de la conférence de presse tenue par la famille de feu Amadou Boukariou Baldé, étudiant tué à l’université de Hafia, à Labé, Nouhou Baldé, journaliste et parent du disparu, a fustigé l’attitude ‘’inhumaine’’ de son université, des forces de l’ordre et médecins de l’hôpital régional de Labé. Ces derniers ont refusé, dit-il, d’intervenir à temps pour lui sauver la vie.

L’Administrateur général du site Guineematin.com rappelle que le rapport d’autopsie indique que, si Boukariou avait bénéficié d’une assistance médicale adéquate à temps, on aurait, probablement, pu le sauver.

Poursuivant, Nouhou Baldé déplore le fait qu’ « à l’hôpital, les médecins se sont montrés vraiment inhumains. On a appelé des contacts pour venir à l’hôpital aider, et les médecins ont exigé qu’on paye leur prestation avant de délivrer l’ordonnance. Des femmes qui ont été appelées par la famille, pour venir aider, ont plaidé pour que les médecins veuillent bien leur donner les ordonnances afin qu’elles aillent acheter les médicaments, pour lui sauver la vie d’abord. Les médecins n’ont pas accepté », a-t-il dénoncé.

Nouhou Baldé réitère qu’au-delà de perdre un être très cher, « on a été touchés par cette attitude inhumaine, non seulement de l’université qui a appelé des agents dont on connaît le comportement, mais, qui a refusé aussi d’accompagner le jeûne très tôt. L’hôpital qui a refusé de sauver une vie, qui a privilégié de l’argent », a-t-il déploré, au nom de la famille de la victime.

SOW mô Yayé pour universiteactu.com

LEAVE A REPLY