Home Pre-Universitaire Opération contre les enseignants fictifs : Près de 110 000 km à...

Opération contre les enseignants fictifs : Près de 110 000 km à parcourir en 30 jours

177
0
SHARE

Les échos du passage du conseiller du chef de l’Etat sur l’éducation dans l’émission Les Grandes gueules d’Espace FM, mardi dernier, ne cessent de résonner dans la cité. Il en est ainsi du point lié à la longue distance à parcourir à travers le pays pour procéder à l’assainissement du fichier des fonctionnaires enseignants. Une commission créée récemment, et que Dr Alpha Amadou Bano Barry préside d’ailleurs.

« Nous avons déterminé la trajectoire de toute la mission pendant la période du mois de février, parce que pour avoir un budget réaliste, il faut avoir un maximum de précisions. Entre Conakry et les préfectures, ça fait 20 mille 743 Km. Entre les préfectures et l’ensemble des 344 sous-préfectures de la Guinée, c’est 21 mille 933 Km, et entre les sous-préfectures et chaque école de Guinée, nous avons déterminé 66 mille 550 Km. Tout le territoire qu’on va couvrir, c’est 109 mille 226 Km ». A-t-il précisé aux journalistes d’Espace FM.

« Nous avons fabriqué le questionnaire qui va servir à la collecte des données. Nous avons produit la lettre des ministres sectoriels pour dire aux enseignants que le démarrage va avoir lieu, et quels sont les documents qu’ils doivent réunir… », dira Dr Alpha Amadou Bano Barry.

Le professeur d’université et conseiller du chef de l’Etat en charge de l’éducation, a indiqué que le document permettant de libérer l’argent a été, selon lui, signé par le ministre du budget et le directeur national du budget. Un budget qui, dit-il, sera, pré-positionné dans les 72 h. Dr Barry affirme qu’une séance de formation est prévue, mercredi, jeudi et vendredi prochains, pour les agents devant être déployés sur le terrain. « Nous allons tester ces outils le samedi et le lundi prochains. Nous allons travailler à Conakry pendant 7 jours au cours desquels, nous allons tester ces dispositifs parce qu’il s’agit de collecter des informations et de les transmettre automatiquement dans un serveur. A partir de ce moment, les données sont déjà saisies et le traitement sera rapide », a-t-il rassuré.

Il faut noter qu’il y aura trente (30) agents recenseurs dans tout le pays. Dix (10) véhicules seront mis à leur disposition, soit trois (3) agents par véhicule. Ce, durant un mois.

SOW mô YAYE 

LEAVE A REPLY